Política de Cookies
Utilizamos cookies propias y de terceros para ofrecerte una mejor experiencia de navegación y servicio. Si continúas navegando, entendemos que aceptas nuestra Política de Cookies
BLOG DE MONTAGNE | CONSEILS | 16 Mai 2018

Comment choisir une première couche

Qu'est-ce qu'une première couche, quelle est sa fonction, et quels sont les facteurs à prendre en compte lors du choix d'une première couche ?

GESTION DE L'HUMIDITÉ
Au sein du système de couches, qui vise à réguler la température de votre corps, la mission d'une première couche ou couche de base est avant tout de gérer l'humidité produite par votre corps sous forme de sueur. L'un des défis auxquels vous faites face en montagnes, lorsque vous faites de l'exercice, est que votre corps se réchauffe et que vous transpirez. La sueur s'évapore, absorbant la chaleur de votre corps et la refroidissant. Ce système de refroidissement naturel fonctionne très bien à des températures normales ou élevées. Cependant, dans des conditions de froid extrême ou lors d'activités à long terme où l'on alterne entre l'activité aérobie intense et le repos, ce processus peut être un problème. Lorsque vous avez accumulé beaucoup de sueur dans vos vêtements, cela peut absorber trop de chaleur et provoquer une baisse drastique de la température corporelle. Cela peut même être dangereux, causant l'hypothermie.

C'est là qu'une première couche agit. Sa fonction est d'évacuer cette sueur de la peau pour garder le corps au sec et donc au chaud. Pour accomplir cette fonction, tout n’est pas valable. Il faut un type de tissu spécial.

MATÉRIAUX
Lorsque vous choisissez votre première couche, vous avez le choix entre plusieurs options au niveau du matériau, chacune présente des avantages et des inconvénients. Selon vos besoins et le type d'activité que vous allez pratiquer, un matériel sera plus approprié qu'un autre.

Coton

Avant de commencer, pour toute activité longue ou par temps froid, oubliez le coton. Le coton est le pire matériau disponible pour une première couche. En effet, le problème avec le coton, c'est qu'il s'agit d'un tissu hydrophile. Du grec “hydro” (eau) et “philo” (ami), ces tissus absorbent l'eau et sèchent lentement. Par conséquent, un vêtement aux fibres hydrophiles comme le coton est trempé et absorbe de plus en plus la chaleur de votre corps, ce qui rend impossible le maintien d'une température adéquate et augmente le risque d'hypothermie et de problèmes très graves. On dit souvent que “Cotton kills” - “Le coton tue.” et en montagne cela s’avère très vrai.

Pour obtenir une couche de base appropriée, vous devez choisir parmi les différentes options de tissus hydrophobes ci-dessous. Les tissus hydrophobes ont une réaction opposée à l'eau, avec une absorption minimale et un séchage rapide. Grâce à ces caractéristiques, ils parviennent à évacuer l'humidité et à l'expulser du corps pour vous garder au sec (et donc au chaud) le plus possible.

Synthétiques

Introduits sur le marché dans les années 70, il existe maintenant une variété de tissus synthétiques, tels que le polyester, le nylon, l'élasthanne, le polyamide et le polypropylène. Chacun a des caractéristiques et des nuances différentes mais, en général, ils sont très élastiques, retrouvent bien leur forme et s'adaptent très bien au corps. Les vêtements synthétiques ont la meilleure capacité d'évacuation et sont les plus résistants et durables.

Première couche inférieure Phase SL d’Artc'Teryx, fibre synthétique
Les fibres synthétiques ont pour inconvénient d'absorber les bactéries qui produisent de mauvaises odeurs et peuvent être désagréables pour les sorties de plusieurs jours si vous n'avez pas la possibilité de les laver. De plus, elles sont moins agréables au toucher qu'une fibre naturelle et plus susceptibles de provoquer des irritations en contact avec les zones sensibles de la peau. Cette combinaison rend les synthétiques parfaits pour des activités aérobies très intenses et plus courtes, où la capacité d'évacuer la sueur est ce qui compte le plus, alors que le confort sur plusieurs jours n'est pas la priorité.

Laine Mérinos

La laine mérinos constitue une autre option de couche de base. Suivant la tendance dans de nombreux secteurs en faveur de ce qui est naturel et durable, la laine mérinos a gagné du terrain par rapport aux tissus synthétiques depuis son introduction sur le marché dans les années 90. Contrairement à la laine traditionnelle qui a des fibres grossières et lourdes, qui provoquent des démangeaisons, la laine mérinos a des fibres très fines et flexibles de 13 à 25 microns. C'est-à-dire qu'elles sont trois fois plus fines qu'un cheveu humain ou la moitié d'une fibre de laine traditionnelle. Ces fibres fines et délicates sont transformées en un produit final avec un toucher beaucoup plus agréable et des qualités qui le rendent très intéressant comme première couche.

Flocon de laine Mérino de chez Icebraker. Les filamants sont presques microcospiques
La laine mérinos, étant une fibre naturelle, présente de nombreux avantages par rapport aux fibres synthétiques. Elle transpire très bien et elle est chaude, ce qui est parfait dans des conditions climatiques froides. Curieusement, ses propriétés en font également un tissu très adapté à la chaleur, aidant le corps à se refroidir. Elle est naturellement très résistante aux bactéries et donc aux mauvaises odeurs. Enfin, il s'agit d'un matériau naturel issu d'une source renouvelable et durable, contrairement aux tissus synthétiques, qui sont fabriqués à partir de dérivés du pétrole.

Comme inconvénients, la laine mérinos, bien qu'elle évacue bien la sueur, est moins efficace qu'un vêtement synthétique. De plus, elle est moins résistante et durable qu'un tissu synthétique (surtout si l'on considère son prix normalement plus élevé), et elle est plus sensible au frottement et aux parasites tels que les acariens ou les mites.

Tout ceci rend la laine mérinos idéale pour des activités moins intenses, plus longues (plusieurs jours pendant lesquels il n’est pas possible de laver les vêtements) et dans des conditions plus froides.

Des marques comme Devold et Odlo de Norvège, Patagonia des États-Unis ou Icebreaker de Nouvelle-Zélande sont des marques leaders dans l'utilisation de la laine mérinos dans leurs vêtements de haute qualité.

Détail de la laine
Hybrides

Les tissus hybrides sont des mélanges de différents pourcentages de fibres naturelles comme la laine mérinos avec des fibres synthétiques. En mélangeant les fibres, il s'agit de profiter des avantages et de minimiser les inconvénients de chacune d'entre elles, par exemple, le toucher, la chaleur et les propriétés antibactériennes de la laine mérinos avec une meilleure capacité de séchage et la durabilité d'une fibre synthétique. Il existe une variété de combinaisons avec des pourcentages différents de produits naturels et synthétiques sur le marché, chacun avec des niveaux de performance différents.

Tissu hybride, avec une fibre de laine mérinos enroulée autour d'une fibre synthétique.

FIT AJUSTÉ
Un autre facteur dont il faut tenir compte lors de l'achat d'une première couche est la taille et l'ajustement du vêtement. Une couche de base, afin d'évacuer le maximum de sueur du corps, doit être assez ajustée mais pas trop, et en contact étroit avec le corps sur toute sa surface. La conception des premières couches de qualité et la façon dont les coutures sont fabriquées et positionnées éviteront les frottements contre la peau, même s’ils sont portées très près du corps.

Coutures plates au niveau des épuales et des aisselles
ÉPAISSEUR
L’autre facteur dont il faut tenir compte est l'épaisseur du vêtement. Les premières couches ont différentes options, généralement fines, moyennes et épaisses. Il faut choisir l’épaisseur en fonction des conditions climatiques et de l'intensité de l'activité à réaliser. Rappelez-vous que la première fonction d'une couche de base n'est pas de retenir la chaleur, mais d'évacuer la sueur. Donc, en cas d’activité très intense, par temps froid, une couche légèrement plus mince est préférable que dans le cas d’une activité moins intense avec des températures plus élevées. D’autre part, les couches plus minces sont moins résistantes et durables que les couches plus épaisses.

DÉCOUVRIR LA GAMME DES PREMIÈRES COUCHES CHEZ BARRABES
Maintenant que le concept de première couche vous est familier, ainsi que son utilité, et que vous connaissez les différentes alternatives en termes de matériaux, vous pouvez visiter la boutique Barrabes pour découvrir les modèles concrets disponibles et choisir l’option qui vous convient le mieux. Rappelez-vous que les premières couches ne sont que des couches intérieures. Elles ne sont pas conçues pour être portées à l'extérieur et en aucun cas avec un sac à dos si vous voulez qu’elles durent. Ce sont des vêtements plutôt délicats, conçus pour être en contact avec votre peau. Les frottements subis en montagne ou le frottement d'un sac à dos raccourciront considérablement la durée de vie de ces vêtements, alors assurez-vous de toujours les porter correctement.

Pour de plus amples informations sur les couches de base, contactez le Service client de Barrabes, ou visitez notre magasin en ligne :

Première couches pour homme

acheter

Première couches pour femme

acheter

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

Carte Cadeau
Avec la Carte Cadeau Barrabes, vous ferez toujours plaisir
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.com
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.com des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaires: du lundi au jeudi de 9h à 18h et vendredi de 9h à 15h)
France  |  España  |  Deutschland  |  United Kingdom  |  Sverige  |  International