Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour optimiser et faciliter votre navigation sur notre site. À partir de vos habitudes de navigation, nous pouvons améliorer nos services et vous offrir une meilleure expérience d'achat.

Pour en savoir plus, consultez notre politique en matière de cookies.

BLOG DE MONTAGNE | CONSEILS

Vêtements garnis de plumes, vêtements garnis de fibres: différences, avantages et inconvénients

Les vêtements avec un rembourrage en fibres ou en plumes sont essentiels pour l'alpinisme. Nous expliquons les similitudes, les différences, les caractéristiques, les avantages et les inconvénients de chacun d'entre eux.
Doudoune Arc'teryx , classique et épaisse, pour le froid extrême

Pourquoi des vêtements rembourrés en montagne ?

Il existe de nombreuses façons de conserver la chaleur. Mais en montagne, il y a deux facteurs très importants :

  • Le poids
  • Le volume

Imaginez un manteau en tissu, en feutre, etc., très épais. C'est peut-être un super manteau, mais il pèse beaucoup, limite nos mouvements et, si nous ne l'utilisons pas, il prend exactement la même place que si nous l'utilisions, et occuperait une bonne partie de notre sac à dos.

Ce problème a historiquement conduit à la recherche d'une solution sous la forme de rembourrages en plumes (duvet) :

  • Sa capacité de compression et d'expansion est énorme
  • Avec un poids très faible et un volume comprimé très réduit, il offre, comme nous allons le voir, un volume impressionnant une fois gonflé, retenant une grande quantité de chaleur.
  • Il peut être compressé au minimum, prenant très peu de place une fois rangé dans sa housse.
  • Il forme une barrière 3D, créant un grand espace de rétention d'air.
C'est-à-dire que, grâce à sa capacité d'expansion et de compression, il est parfait pour une utilisation en montagne. Comme par magie, on le plie dans un minimum d'espace et avec un minimum de poids, et quand on le sort, il se gonfle pour devenir une puissante machine à chaleur, supérieure dans la plupart des cas à des matériaux beaucoup plus lourds et volumineux.

C'est pourquoi les vêtements rembourrés se sont avérés être une solution parfaite pour la montagne.

Avec le temps, la plume a été remplacée dans de nombreux cas par des fibres synthétiques, qui ont aujourd'hui atteint un niveau de performance très élevé et ne ressemblent guère à ce qu'elles étaient il y a seulement deux décennies. La plume et la fibre ont toutes deux leurs avantages et leurs inconvénients, que nous allons analyser dans cet article.

Commençons par expliquer la différence entre les deux principaux types de doudounes (classique et moderne) et parlons de l'importance du design. Nous examinerons ensuite en profondeur le fonctionnement du duvet, ses différents types, ses avantages et ses inconvénients, ainsi que nos recommandations. Nous ferons ensuite de même avec la fibre, et finalement nous préconiserons les cas dans lesquels l'un ou l'autre est préférable.

Les doudounes modernes de Rab - Prêtes pour l'activité

Les doudounes classiques et modernes. Deux types complètement différents

Comme nous l'avons dit, les doudounes de plumes ou de fibres ont traditionnellement été utilisés pour fournir une grande chaleur dans des situations qui auraient été impossibles à vivre autrement. Des vêtements épais, très chauds, et pas très fonctionnels. Lorsque la chaleur "fonctionnelles" était recherchée dans le système de couches, d'autres méthodes étaient utilisées, comme les laines polaires, etc.

Mais ces dernières années, les choses ont beaucoup changé avec le développement de vêtements rembourrés ultralégers de deuxième et troisième couche, qu'ils soient en plumes ou en fibres.

Ce n'est pas qu'ils soient plus performants ou moins performants que les vêtements classiques ; il s'agit simplement d'un autre type de vêtement, pour d'autres usages. Par conséquent, les deux types coexistent.

1. Vêtements classiques remplis de plumes ou de fibres

Les typiques "doudounes". Un vêtement volumineux, mais idéal dans des situations de froid intense, que ce soit à l'arrêt ou lors de faible activité. Elle est aussi très utilisé, lors d'expéditions, dans les face nord et dans les activités, telles que le ski alpin, avec de longues périodes d'immobilité sur les remontées mécaniques.

Ils sont devenus indispensables. Bien sûr, il existe différentes quantités de rembourrage en fonction des besoins spécifiques à chaque situation ; il ne s'agit pas uniquement de combinaisons d'expédition.

2. Vêtements ultralégers de deuxième ou troisième couche garnis de plumes ou de fibres

C'est alors que sont nés les vêtements ultrafins avec rembourrage. Et aujourd'hui, ils ont pratiquement remplacé les secondes couches en laine polaires, grâce à leur efficacité, leur maniabilité, leur confort et leur polyvalence.

Ces vêtements sont maintenant presque omniprésents et universellement utilisés. Ils peuvent être utilisés comme seconde couche ultralégère ou comme couche extérieure lorsque l'on n'a pas besoin qu'elle soit imperméable. Leur respirabilité élevée et leur résistance extérieure à certaines intempéries (sans être une troisième couche), en font des produits excellents.

En fait, ce genre de vêtements est né pour les situations de terrain car une fois comprimé, il ne pèse ni n'occupe rien, et nous pouvons même le transporter suspendue au harnais. Par exemple : nous faisons de l'escalade ou de l'alpinisme, quand nous arrivons au relais, nous sortons la veste et nous l'enfilons.

Très vite, il a été évident qu'ils fonctionnaient très bien pendant les activités : très confortables, très respirants, très ductiles et très chauds. Leur utilisation est devenue universelle, à partir du moment où ils ont commencé à être conçus pour être utilisés comme couche extérieure, ou sous la troisième couche, remplaçant, grâce à leurs nombreuses vertus, les laines polaires classiques, beaucoup moins performantes.

Aujourd'hui, ces vêtements se déclinent en plusieurs types : plutôt comme une troisième couche (bien qu'ils autorisent une véritable troisième couche par-dessus), comme la Rab Microlight ci-dessus, très athlétique et fine, avec des zones élastiques sans rembourrage pour le ski de randonnée sportif ou comme la Millet Extreme Rutor Comp ci-dessous... il y a l'embarras du choix.
Millet Extreme Rutor Comp, veste technique ultralégère pour le ski de randonnée intense et la compét
Mais leur principale caractéristique est que, loin des vêtements traditionnels, ils sont parfaitement utilisables dans le cadre de toute forme d'activité.

L'importance du design

La conception d'un vêtement en duvet ou en fibres pose deux problèmes majeurs :

  • Que le rembourrage reste en place pendant le mouvement
  • La suppression des points froids lors des déplacements
    • Cela peut paraître simple, mais ça ne l'est pas. Et même si les vestes ne semblent pas très différentes de ce qu'elles étaient il y a quelques années, elles le sont. Les bons vêtements ont presque entièrement résolu ces problèmes, ce qui a apporté un avantage supplémentaire : un moindre rembourrage pour les mêmes performances, ce qui réduit le poids et le volume.

      Et il y a toujours de la place pour une nouvelle révolution : cette année, The North Face a lancé son système de duvet 50/50. Il modifie totalement la conception des panneaux, de sorte que lorsque vous êtes immobile, vous restez totalement au chaud, mais lorsque vous êtes en mouvement et actif, le système "s'ouvre", vous empêchant de surchauffer et de transpirer excessivement. Une doudoune intelligente.

      Vêtements garnis de plumes

      Le grand avantage de la plume est qu'elle crée un environnement en 3D.

      En se gonflant, au lieu de créer une barrière, elle crée un grand espace. Dans cet espace, beaucoup d'air est retenu, qui une fois chauffé constitue une véritable pompe à chaleur. Il y a donc beaucoup plus d'air chaud autour de nous que ne peut en contenir un matériau barrière, qui prend beaucoup moins de place et stocke donc beaucoup moins de chaleur.

      1. Le duvet et la plume. Différences

      On a tendance à les confondre, mais ce sont des notions différentes :

      • Le duvet n'est pas une jeune plume, ni une petite plume et ne deviendra jamais une plume. Il provient de l'abdomen et du cou de l'oie, protégés sous une couche de plumes. Il possède une pointe, mais pas de Calamus ni de rachis. Il est donc beaucoup plus élastique qu'une plume.
      • La plume, facilement reconnaissable, possède une tige creuse (calamus).
      Duvet

      2. Qualité de la plume

      La qualité de la plume est déterminée par le pourcentage de duvet qu'elle contient.

      La qualité la plus élevée indiquera 90/10, ou 95/5, ce qui signifie qu'elle contient 90 à 95 % de duvet, et 5 à 10 % de plumes. Ces informations sont de moins en moins fournies par les marques ; on utilise de plus en plus le Fill Power (FP), que nous expliquerons plus bas.

      Plus la quantité de duvet est importante, plus la capacité d'expansion et de compression est grande, plus son pouvoir calorifique est important, et plus son poids est léger.

      Il est très difficile de se faire une idée de la capacité d'expansion et de chaleur que peut offrir, avec un poids minimum, le duvet. Il y a quelques années, dans nos magasins physiques, nous avions organisé un concours avec la marque britannique Rab, intitulé : Combien pèse la chaleur ?

      Cela consistait en une urne remplie du duvet, de la plus haute qualité, que cette marque utilise. Parmi ceux qui avaient deviné correctement le poids, ou qui s'en approchaient le plus, une veste Rab haut de gamme remplie de duvet a été tirée au sort.

      Eh bien, sur plus de 1 000 participants, très peu de personnes se sont approchées du poids. La grande majorité a au moins doublé le poids, et les réponses multipliées par 7 ou 8, voire nettement plus, ont été les plus abondantes. Il leur était impossible d'imaginer qu'une boîte d'une telle taille, plus de 40 litres, puisse être remplie de seulement quelques grammes de Duvet.

      3. L'impressionnante capacité d'expansion du duvet

      Nous pouvons l'expliquer par des données.

      La capacité d'expansion est mesurée avec le terme anglo-saxon Fill Power (FP), littéralement " pouvoir de gonfler ", et se mesure en Cuin, acronyme de Cubic Inches ou pouces cubes. Le FP fait le lien entre le poids du duvet et le volume qu'il occupe une fois gonflé.

      La référence de masse utilisée est l'once (1 once=28,35 grammes), et selon la qualité, ces 28 grammes gonflent entre 600 et 900 cuin, dans celui utilisé pour les meilleurs équipements techniques de montagne.

      Différentes capacités d'expansion du duvet en fonction de son Cuin
      Qu'est-ce que cela veut dire ?

      En convertissant les mesures impériales à notre système métrique, avec ces 28 grammes de plume, une plume de 600 à 800 cuin se dilate pour occuper entre 10 litres (600) et 14,76 litres (900).

      Si nous pensons à un conteneur de 14 litres (ou à 14 bouteilles de un litre), sachant que pour remplir tout ce volume nous n'avons besoin que de 28 grammes de duvet, nous comprendrons clairement la capacité d'expansion et de compression, ainsi que le pouvoir calorifique d'un vêtement rempli de plumes de haute qualité : tout ce duvet, comprimé, ne prend pratiquement aucune place, mais expansé, avec seulement 28 grammes, nous pouvons nous entourer de litres d'air chaud.

      C'était le cas dans notre concours : une urne de 40 litres ne contenait que 70 grammes de duvet.

      4. Les avantages du duvet

      • Rapport chaleur/poids inégalé
      • Capacité maximale de compression/expansion. Permet le transport, sans poids excessif.

      5. Inconvénients du duvet

      • Sa grande vertu d'expansion peut devenir un problème : trop de volume, peu fonctionnelle, surchauffe pendant l'activité (surtout si c'est un modèle classique).
      • Le duvet a un ennemi mortel : l'humidité. S'il est mouillé, il est pratiquement inutilisable. Cependant, il existe aujourd'hui des traitements qui réduisent le problème.
      • Origine animale. S'il s'agit de duvet soumis à des contrôles éthiques et réglementés, comme ceux des grandes marques, ce n'est pas un problème. Mais il y a beaucoup de plumes provenant d'Asie dans des produits à bas prix qui peuvent être extraites de façon nuisible pour l'animal.

      6. La problématique éthique du duvet.

      Les plumes étaient très contestées il y a quelques années en raison des conditions dans lesquelles elles étaient extraites des animaux et des conditions de vie de ces derniers ; d'une part, les plumes étaient parfois arrachées à des animaux vivants, prétendant qu'elles étaient de meilleure qualité ; d'autre part, certaines plumes provenaient d'animaux engraissés pour la production de foie.

      Les grandes marques ont réagi et sont désormais membres du OIA Sustainability Working Group et du European Outdoor Group, entre autres, des groupes qui ont réussi à obtenir et à garantir la traçabilité de la plume utilisée par leurs membres, afin qu'elle provienne uniquement de sous-produits animaux en fin de vie, jamais d'animaux vivants, et aussi pour qu'ils vivent dans de bonnes conditions, en liberté, et sans être engraissés. Ils obtiennent une certification RDS, Responsible Down Standard, ou Global Traceable Down Standard (Global TDS).

      Ces certificats, qui sont tracés du début à la fin par des organismes indépendants, vérifient de manière approfondie l'ensemble de la chaîne, aussi bien les conditions de vie des animaux que les entreprises impliquées.

      L'utilisation de plumes provenant d'Asie, dont la traçabilité est difficile à assurer et qui ne garantissent pas que certaines pratiques ne continueront pas à se produire, est refusée. En raison des accords internationaux de ces groupes, ce sont des plumes d'Europe centrale qui sont utilisées, provenant de petits et moyens élevages traditionnels certifiés, sous contrôle externe constant, dans lesquels les animaux vivent en liberté et sans entrave, qui garantissent que le produit répond aux normes éthiques requises et que les plumes ne sont jamais extraites d'animaux vivants.

      Il existe des marques comme Rab qui, en plus de n'utiliser que du duvet éthique, recourent déjà à une grande partie de duvet recyclé, provenant d'autres doudounes. Il s'agit du système GRS-certified P.U.R.E , que l'on retrouve dans leur Microlight gamme. L'ensemble du processus de contrôle et de recyclage est réalisé en Italie.

      Vêtements garnis de fibres

      Les fibres, comme tout autre produit similaire, bénéficient constamment d'innovations et d'avantages. C'est pourquoi il est difficile aujourd'hui d'en parler de manière générale.

      La fibre, en général, est moins ductile et moins souple, elle forme une barrière plate, plutôt qu'un environnement en 3D, et sa capacité de compression et d'expansion est beaucoup plus faible. Cela explique pourquoi elle était utilisée dans les équipements les moins chers : d'une part, pour obtenir la même chaleur, elle pesait beaucoup plus ; d'autre part, elle se comprimait beaucoup moins, avec l'inconfort que cela implique lorsque nous devons la transporter.

      Plus tard, on a commencé à créer des fibres qui, bien qu'il s'agisse toujours de fibres barrières, étaient beaucoup plus ductiles, avec une meilleure relation chaleur/poids. Le Primaloft, qui ne cesse d'évoluer, reste l'une des meilleures, avec une efficacité très éprouvée, bien loin des anciens feutres et autres. Il s'agit de la technologie la plus récente et la plus avancée.

      Peut-être la fibre la plus avancée du marché se trouve-t-elle chez Arc'teryx. Son propre département de R&D a développé certaines des meilleures vestes rembourrées en fibres synthétiques, comme l’ Atom LT Jacket.
      Veste Atom LT, ultra-fine pour vos activités

      1. Duvet en fibres artificielles : The North Face Thermoball, Rab Cirrus

      Et enfin, il y a environ 5 ans, des fibres ressemblant à du duvet ont commencé à voir le jour ; un duvet synthétique qui crée un environnement 3D, avec des caractéristiques similaires à la plume de 650-700 cuin.

      Thermoball de The North Face, et Cirrus de la marque Rab, sont les deux technologies les plus avancées. Toutes deux sont fabriquées à partir de plastique recyclé (chaque veste Cirrus est fabriquée à partir de 10 bouteilles en plastique PET).

      The North Face Thermoball Pro Hoodie, veste pour femme
      Elles pèsent un peu plus que le duvet, mais en imitant un environnement 3D, elles ont la même capacité thermique qu'un duvet de 650-700 cuins environ. Elles bénéficient donc de la plupart des vertus du duvet... mais sans ses problèmes de performance en milieu humide.

      2. Avantages de la fibre

      • Moins de volume expansé, donc plus d'agilité dans les situations athlétiques (les actuelles doudounes plus fines contrecarrent cet avantage de la fibre).
      • Son principal atout : d'excellentes performances en conditions humides.
      • Excellent rapport qualité-prix

      3. Inconvénients de la fibre

      • Rendement thermique inférieur à celui du duvet.
      • À chaleur égale, la fibre pèse plus que le duvet.
      • Moins de compressibilité (bien que les fibres modernes soient très ductiles et compressibles)

      Fibre vs duvet : lequel choisir ?

      • Le duvet "classique", volumineux, du fait de sa grande capacité thermique et de son grand volume expansé, est utilisé aussi bien dans des situations de froid intense ou d'expédition - rien ne peut remplacer ce type de vêtement - que dans des situations stationnaires en montagne ; en fin de journée dans la tente, etc. De surcroît, dans les situations de grand froid, l'humidité n'apparaît pas.
      • Toutefois, ce volume important signifie que les vêtements en duvet traditionnels ne sont pas particulièrement fonctionnels et que leur utilisation dans le cadre d'activités techniques est réduite.
      • Avec l'avènement des vêtements modernes ultralégers de deuxième couche, faits à la fois de plumes et de fibres, les problèmes de volume de la plume sont diminués, mais avec bien moins de rembourrage, la compression et les différences de poids entre la plume et la fibre sont bien plus faibles.

      Vous pouvez choisir le duvet, si :

      • Vous allez vous trouver dans une situation où il est indispensable, comme l'alpinisme en hiver rigoureux, les expéditions, etc. Dans ce cas, une doudoune classique et volumineuse.
      • Vous choisissez une deuxième couche privilégiant le minimalisme ; un faible volume en ayant un garnissage minimal, très doux, très chaud, très léger, et plus respirant que la fibre. Bien que les plumes humides posent des problèmes, aujourd'hui beaucoup d'entre elles reçoivent des traitements qui réduisent ce problème, tant au niveau des plumes que du tissu extérieur. De plus, en cas de mauvais temps, nous incorporerons une troisième couche qui minimisera davantage le problème.
      • Si tu cherches un sac de couchage qui te donne un maximum de chaleur, mais qui, pendant la journée, ne ressemble pas à un vase chinois dans le sac à dos, ni en poids ni en volume.
      Vous pouvez choisir la fibre, si :

      • Votre activité ne nécessite pas un grand volume qui procure un maximum de chaleur au détriment de la mobilité.
      • Vous choisissez une seconde couche moderne, en recherchant le minimalisme tout en privilégiant la protection contre l'humidité. De plus, à chaleur égale, l'augmentation du poids et la moindre compressibilité par rapport à la plume n'est plus un argument définitif. Un polyvalent qui ne déçoit pas.
      • Si vous optez pour la "plume artificielle", comme le Thermoball, elle ne remplace pas le duvet, mais offre le meilleur des deux mondes.

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.