Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour optimiser et faciliter votre navigation sur notre site. À partir de vos habitudes de navigation, nous pouvons améliorer nos services et vous offrir une meilleure expérience d'achat.

Pour en savoir plus, consultez notre politique en matière de cookies.

BLOG DE MONTAGNE | CONSEILS

Comment choisir votre sac à dos pour vos activités en montagne ?

Randonnée, trekking, montagne, canyoning, alpinisme, ski, sac...
Comment choisir votre sac à dos pour la montagne, un partenaire inséparable

Quelques conseils avant de commencer

En raison de la variété de formes, de tailles, de la présence de porte-matériel ou de sangles, le choix d’un sac n’est pas forcément évident. C’est pourquoi, nous allons vous aider à y voir plus clair avec cet article.

En voulant minimiser le poids à tout prix, on finit par ne pas respecter certaines règles essentielles, ce qui peut entraîner certains problème en montagne :

  • D’abord il convient de savoir précisément quelle activité nous allons réaliser et dans quel contexte (durée, niveau d’exigence technique, endroit, époque de l’année, etc)
  • Ensuiteil suffit de décider quel matériel sera indispensable pour la réaliser, aussi bien d’un point de vue technique que de sécurité (il est préférable de toujours porter un vêtement chaud et un imperméable, quelle que soit la saison, etc.)
  • Pour finir, il faudra choisir le sac à dos qui convient le mieux à l’activité que vous allez réaliser et qui vous permettra de porter tout le matériel nécessaire.

En aucun cas, nous devons réaliser cette étape à l’envers (chose qui est malheureusement courante) : choisir un sac à dos trop petit et léger et d’emporter seulement les objets qui y rentrent. Il s’agit d’une pratique au combien risquée car plusieurs objets d’importance vitale pourraient être mis de côté.

Il est également déconseillé d’emporter des objets inutiles et pouvant occuper un espace considérable dans le sac à dos.

On en déduit donc qu’IL N’EXISTE PAS DE SAC À DOS POUR TOUT. Certains sacs, de par leur design et structure, sont certes polyvalents, mais vous n’allez pas utiliser le même sac pour courir en montagne pendant deux heures que pour une expédition en pleine montagne, bivouac inclus.

C’est un peu la même chose avec le poids. Lors du choix d'un sac à dos, vous pouvez tenter d’alléger le sac le plus possible, mais si cela affecte à la ceinture, à la partie dorsale et aux bretelles, c'est contre-productif : le poids dans un sac à dos bien conçu doit être correctement distribué pour diminuer la « sensation de poids » ; si le sac est mal conçu ou dispose d’une ceinture ou de sangles de mauvaise qualité, le poids sera mal distribué provoquant un déséquilibre. On aura la sensation de porter plus de poids qu’il y en a réellement. Chaque gramme a son importance, mais la diminution du poids du sac doit se faire par le choix de matériaux plus légers.

1. Les différents composants d’un sac à dos

Un sac à dos est principalement constitué de ces 3 éléments : la ceinture de portage, l’appui dorsale et les sangles pectorales. Dans cet ordre d’importance.

1.1. La ceinture de portage (lombaire)

Plusieurs personnes pensent à tort que c’est le dos qui doit supporter la charge d’un sac à dos. Ce n’est pas le cas. entre 75 et 85 % du poids repose avant tout sur la ceinture.

C'est pourquoi sa conception doit très bien s'adapter à notre anatomie. Une ceinture avec peu de maintien, ou qui ne s'adapte pas comme il se doit, nous fatiguera beaucoup plus. De même, nous perdrons en sécurité, en équilibre, et notre dos souffrira inutilement.

Les sacs à dos conçus pour les courtes excursions ou le trail étant plus petits, ils ne présentent pas cette ceinture en raison du faible poids chargé lors de ces activités : environ 2-3 kilos. Il faut cependant veiller à ne pas dépasser cette limite.

L’importance de la ceinture de portage dans certains sacs à dos d’alpinisme technique et d’escalade est minimal cars ils sont plus prévus pour être utilisés comme harnais et ainsi optimiser les mouvements. Ces sacs à dos seront évoqués plus loin dans cet article.

1.2. Les sangles

Anatomiques, elles doivent s’adapter à notre morphologie.

Grâce aux nouveaux designs, et au matériaux à haute densité, on obtient le même confort pour un poids plus léger par rapport aux sacs à dos de modèles plus anciens. Les sangles nous permettent désormais d’effectuer des mouvements plus athlétiques. En règle général, plus la capacité de charge d’un sac à dos est élevée (plus de poids supporté), plus les sangles seront rembourrées et volumineuses.

1.3. L’appui dorsale et la structure interne

Élément fondamental assurant sa fonction de support de la charge, du confort et de la protection. Il apporte la rigidité suffisante à la structure pour que le contenu ne bouge pas au gré de nos mouvements. Notre dos se trouve protégé en évitant notamment que certains objets contondants ne nous gênent. Plusieurs modèles proposent une structure rigide.

Un des problèmes souvent mentionnés au niveau du dos concerne l’accumulation de la chaleur et la transpiration qu’elle provoque. La conception des modèles récents propose des rainures permettant un plus d’aération auxquelles s’ajoute un tissu qui absorbe la transpiration.

Certains modèles proposent la solution idéale : les système Aircontact de Deuter et Airzone de Lowe Alpine notamment. Ces systèmes séparent le sac à dos du dos, évitant un contact direct pour une meilleure circulation de l’air.

2. Les facteurs anatomiques à prendre en compte dans le choix d’un sac à dos

2.1. La taille

Connaissant l'importance du design de la ceinture lombaire, des bretelles et du dossier qui doivent s'adapter parfaitement à notre anatomie, il est logique de penser que tous les sacs à dos ne s'adapteront pas de la même manière à toutes les morphologies, d’où la présence de différentes tailles pour un même modèle. Lorsque nous parlons de tailles, nous ne parlons pas de la capacité et du volume de chargement du sac à dos, mais de l'anatomie du dossier.

La taille fait habituellement référence à la longueur du dos, mais affecte proportionnellement la largeur et, plus important encore, la longueur de la ceinture lombaire. Lors du choix du sac à dos, nous devrons nous assurer que la ceinture lombaire nous enveloppe correctement sans effort. En effet, le simple fait de parvenir à boucler la ceinture n’est pas suffisant car les ceintures sont extensibles.

Certains modèles de sac à dos n’offrent pas de tailles différentes, notamment ceux de moins de 30 litres ou encore les modèles techniques. Les sacs permettant une capacité importante donne l’option de pouvoir ajuster la partie dorsale à la taille de l’utilisateur.

Gregory Baltoro 75 disponible en taille M et L pour la partie dorsale.

2.2. Homme / Femme

Comme une grande partie de la charge du sac à dos repose sur la ceinture lombaire, les marques ont choisi de proposer des modèles aussi bien pour les femmes que pour les hommes.

Voici en quoi ces versions diffèrent :

  • La ceinture, sur les modèles pour femmes, est généralement légèrement plus large et inclinée de sorte qu'elle repose naturellement sur les hanches plus courbées.
  • Les sangles sont décalées plus obliquement, évitant la poitrine.
  • Ils sont généralement un peu plus courts, car les hanches sont généralement plus hautes chez les femmes.

Arc'teryx Bora pour femme. On peut voir la différence avec le modèle pour homme au niveau de la cein
Arc'teryx Bora pour homme.

3. Les sacs à dos selon leur capacité

Comme nous vous l’avons expliqué au début, la capacité dépend de l’activité et donc du matériel que nous serons amenés à emporter. Voici un résumé :

  • Moins de 20 litres : Sauf cas particuliers (trail, etc.), on peut les utiliser pour les randonnées estivales également, car leur capacité de charge est réduite. C’est d’ailleurs pourquoi ils ne contiennent pas de ceinture lombaire. Ils ne sont sont donc pas recommandés pour l'alpinisme. Ici, nous incluons également les Daypacks, qui sont des sacs à dos qui combinent une utilisation urbaine avec des sorties de courte journée en montagne. Comme ils sont également très utiles comme bagages à main, etc., ils sont très utiles et polyvalents.
  • CAMP Ghost 15 litres
  • 20-35 litres: Convient pour les sorties d'une journée, en particulier pendant les saisons où vous n'avez pas besoin de porter des vêtements trop chauds. Ce sont les daypacks polyvalents par excellence. La ceinture est légère, puisque la charge à porter est encore faible.
  • Deuter Guide Lite 28 litres W, modèle pour femme
  • 40-65 litres: Ce sont les sacs à dos les plus courants. La présence d’une ceinture commence à être importante (sauf dans certains cas, comme nous le verrons plus loin). Bien utilisés, ils servaient historiquement dans le cadre d’activités nocturnes, ou de longues excursions occasionnant des arrêts dans des refuges, et où les sacs de couchage ne sont pas encore primordiaux.


  • Pourquoi dit-on historiquement ? Car ces dernières années, avec les progrès en matière de matériaux utilisé, qui ont fortement influencé son volume et son poids, ces types de sacs à dos, notamment ceux qui se rapprochent le plus des 50-55-60 litres, sont parfaitement capables de transporter des sacs de couchage de bonne capacité calorifique, des réchauds, des vêtements, etc. Par exemple, un réchaud avec des ustensiles de cuisine actuels peuvent occuper et peser moins d'un quart du poids qu’ils avaient il y a 2 décennies. Et de même, on peut inclure les tentes et les vêtements ultralégers, etc. Ainsi, à l'heure actuelle, ce sont les modèles les plus utilisés pour tout type de traversée.

    ¹La présence de sangles latérales de compression dans n'importe quel sac à dos est essentielle. De cette façon, nous adaptons la capacité à la quantité de charge que nous transportons, l'empêchant de bouger et de nous déséquilibrer. De cette façon, nous pouvons transporter en toute sécurité un sac à dos à moitié chargé.
    Millet Ubic 50+10 W, pour femme
  • Plus de 65 litres: Ce sont des sacs à dos de charge. Ils peuvent atteindre une capacité de 100 litres. Pour les grandes traversées, les approches du camp de base, etc. Leur dossiers, armatures et ceintures lombaires sont surdimensionnés, et permettent de porter la charge confortablement et de minimiser la sensation de poids.

    Il y a encore quelques années, ils étaient utilisés pour nous permettre d’être autonomes pendant plusieurs jours. Mais actuellement, dans bien des cas, un sac à dos entre 45 et 65 litres fera l’affaire… bien que dans d'autres non. N'oublions pas de toujours garder à l'esprit la règle générale : nous choisirons des sacs à dos entre 45 et 65 litres si et seulement si ils peuvent contenir tous les objets indispensables pour assurer notre sécurité lors de ces longues excursions. Ne sacrifiez jamais les choses nécessaires à cause du volume du sac à dos... et ne transportez jamais plus de choses que nécessaire sous prétexte qu’il y a encore de la place.
Vaude Skarvan 70+10

4. Le choix selon l’activité

4.1. L’alpinisme technique

Dans le cas de l’alpinisme technique, tout ce qui a été dit sur les ceintures lombaires est à écarter.

Le confort est en quelque sorte sacrifié en faveur d’un plus de technicité. Ce qui est recherché, c’est une grande liberté de mouvement.

  • Les ceintures sont reléguées au rang secondaire
  • Les sacs à dos sont de conception plus étroite, afin que le volume ne pose pas de problème dans les zones plus complexes et pour que nous puissions bouger les bras avec une plus grande liberté. Cela dit, le contenu n’y entrera pas aussi facilement.
  • La zone lombaire permet l’utilisation du harnais.
  • Même chose pour les sangles : elles doivent être moins contraignantes pour permettre une plus grande liberté de mouvements des bras.

Cependant, ces types de sacs à dos sont toujours polyvalents et peuvent être utilisés dans le cadre de nombreuses activités. Contrairement aux sacs à dos d'escalade classiques, ils ne font qu’intégrer des adaptations nécessaires à la pratique de l’alpinisme technique.

Normalement, les sacs à dos d'alpinisme contiennent des porte-skis, des porte-piolets, des porte-cordes, des porte-sondes et des pelles, etc. Certains d'entre eux ont une ceinture amovible et une zone lombaire, pour pouvoir servir de sac à dos d'attaque ou d'escalade.

Black Diamond Distance 15.
Un nouveau concept de sac à dos d’alpinisme d’attaque

Le sac à dos Black Diamond Distance 15 sorti en 2019, s’avère être un hybride, jamais vu auparavant: un gilet porté en trail running adapté pour la pratique de l’alpinisme tant au niveau des matériaux utilisés (résistants à l’eau) qu’au niveau des systèmes implémentés : porte-piolets, porte-bâtons.

On obtient donc de cette manière un sac à dos ultraléger qui s’adapte totalement à notre activité, permettant la réalisation d’actions techniques et rapides, comme si l’on portait finalement un gilet de trail running.

Black Diamond Distance 15

4.2. Les sacs d’escalade

Ces sacs sont très spécifiques. Ils portent à l’extrême les caractéristiques d’un sac à dos prévu pour l’alpinisme :

  • Une ceinture minimaliste et facilement démontable
  • La partie dorsale est plus haute et sa forme « tubulaire » plus étroite est plus prononcée au niveau de la zone lombaire. Ces deux caractéristiques permettent un accès plus facile au matériel au niveau de la partie arrière du harnais.
  • La partie dorsale est minimisée

Ces sacs à dos, à l’image de ceux utilisés en alpinisme de capacité inférieure, pourraientt être dénommés sacs d’« attaque », et peuvent être associés à des sacs de plus grande capacité : il serait donc possible de porter un sac de charge de 40-50 litres pour les excursions et les traversées et dans les phases les plus agressives, ce genre de sacs.

Les nouveaux modèles sont vraiment ingénieux. Par exemple, le sac à dos Eghen 22 de Cassin, offre la possibilité de se replier (après avoir enlever la partie dorsale elle-même repliable). On peut donc attacher le sac à dos plié sur la partie externe du sac à dos principal. Comme ils comportent des porte-cordes, des porte-piolets, porte-casques, ils nous seront d’une grande utilité les jours d’ascension.

D’autant plus que les sacs à dos d’alpinisme comme ceux d’escalade présentent en général un anneau qui leur permet d’être hissés sans problème.

4.3. Les sacs de trekking

Ce sont les plus utilisés et les plus polyvalents. Certains seront purement focalisés sur la randonnée, d'autres assez techniques, proches de ceux de l'alpinisme, mais la grande majorité s’apparentront à un sac à dos d'alpinisme avec l’apparition de porte-piolets, porte-bâtons, etc., mais sans la forme technique étroite qui nuit la charge des sacs à dos d’escalade vus précédemment.

Comment choisir son sac à dos pour le trekking et la randonnée?

4.4. Les sacs de trail running

Il s’agit d’un monde à part et c’est pour cette raison que nous lui avons dédié un article spécial.

Comment choisir son sac à dos de trail running?

4.5. Le ski

Plusieurs sacs d’alpinisme incluent des porte-skis. Cependant, il n’est pas question de ce type de sacs à dos ici, mais d’un type de sac qui est apparu ces dernières années et qui répond aux besoins tant aux compétiteurs de ski-alpinisme que de ski classique.

Certains sont simplement orientés vers la compétition, réduits au strict minimum, d’autres au free-ride et enfin au ski de randonnée. Ce type de sac, sauf dans des cas exceptionnels, ne dépassent pas les 35 litres de capacité et permettent d’emporter des sondes, des pelles, des skis...etc.

4.6. Les sacs de canyoning

Fabriqué en matériau résistant à l’abrasion et à l'eau, son usage est limité au canyoning. Ils ont des trous de drainage pour évacuer l’eau, et leur conception répond aux besoins de cette activité ; par exemple, les sangles ont une ouverture rapide, au cas où nous devrions nous en débarrasser si l’on se retrouve pris dans un tourbillon. Pour ces raisons de sécurité, il est déconseillé d'utiliser d'autres types de sacs à dos pour le canyoning.

4.7. Les sacs porte-bébé

Nous voulons également évoquer ce type de sac à dos de montagne car, bien que son utilisation soit évidente, ceux préparés pour la montagne répondent aux normes de sécurité et de protection pour le bébé qui nous accompagnera en randonnée. Ils offrent un espace adapté pour le rangement des accessoires dont vous aurez besoin.

Ils nous permettent de vivre en toute sécurité des moments magiques avec nos petits, de les initier à l'émerveillement du monde de la montagne.

4.8. Les Daypacks et sacs de voyage

Il ne s’agit plus de sacs techniques mais plutôt de sacs à dos conçus pour nous accompagner au quotidien et pendant nos voyages.

Cependant, il arrive que les marques spécialistes de montagne fabriquent les daypacks en suivant les mêmes exigences de qualité que ceux apportées aux sacs de de montagne, offrant un bon appui.

Par conséquent, ils sont polyvalents et peuvent parfaitement être utilisés pour les randonnées d'une journée, etc., en particulier ceux dont la capacité est comprise entre 25 et 35 litres.

5. Les compléments aux sacs à dos

Selon l’utilisation qui leur sera donné, les sacs à dos bénéficieront de plus ou moins d’accessoires. Nous avons d’un côté les sacs de randonnées, qui peuvent dans le meilleur des cas incorporer des porte-bâtons, d’un autre, les sacs à dos plus techniques qui offrent plus d’accessoires.

Il est inutile d’acheter un sac à dos proposant une multitude d’accessoires dont on ne se servira pas (certaines sangles inutilisées peuvent à la fin nous gêner car elles peuvent s’accrocher à n’importe quel élément sur notre chemin). La plupart des sacs à dos de trekking et d’alpinisme offrent un bon compromis et nous serviront dans différentes situations moins techniques.

  • Porte-piolets
  • Porte-bâtons
  • Porte-skis
  • Porte-corde
  • Porte-casque
  • Porte-sonde
  • Porte-pelle
  • Porte-matériels (DaisyChains, anneaux)
  • Porte-crampons
  • Porte GPS et caméra sur bretelles et autres crochets
  • Housses pour sac à dos

6. Qu’en est-il des systèmes d’hydratation?

A ne pas confondre avec les sacs à dos d'hydratation, que l’on retrouve dans le monde du cyclisme ou du trail par exemple. De nombreux sacs à dos de randonnée, de trekking, d'alpinisme et intègrent un sac interne à l'arrière pour placer le système, ainsi qu'une sortie pour le tube, afin de nous assurer une hydratation adéquate pendant l'activité sans avoir à nous arrêter ou à enlever le sac à dos pour saisir une bouteille.

Cela ne concerne pas un type de sacs à dos déterminé: on retrouvera cette compatibilité avec les systèmes d'hydratation dans les petits sacs à dos, les sacs à dos de plus grande capacité, les sacs à dos de randonnée, les sacs à dos d'alpinisme, les sacs à dos de ski. Idéal pour que ceux qui souhaitent être hydratés en montagne sans avoir à s’arrêter.


Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.