Politique de cookies
Nous utilisons des cookies propriétaires et tiers pour vous offrir un meilleur service et une navigation plus agréable. Si vous continuez à naviguer sur notre site, nous comprenons que vous acceptez notre Politique d'utilisation des Cookies
BLOG DE MONTAGNE | REPORTAGES

Chamonix – Zermatt: la haute route

La Traversée en ski de randonnée la plus populaire de la planète.

Texte: José Carlos Iglesias, Guide UIAGM
Photos: José Carlos Iglesias, Joanne Iglesias, Sergio Dorado, Alfredo Encinar, Joel Arellano, Ryan Leonard y Bill Hillty.


Chamonix-Zermatt est sans aucun doute le circuit de ski de randonnée le plus populaire au monde. Il est clair qu'il existe d'autres circuits de ski très populaires dans les Alpes, mais la Haute Route détient la palme. La traversée Bernese Oberland, la haute route italienne (Spaghetti Tour) ou la traversée de la Silvretta sont naturellement des grandes traversées de ski de randonnée, mais la popularité de la Haute Route est incontestable.

Et les raisons en sont claires. Nous avons commencé le voyage par la capitale de l’alpinisme mondiale: Chamonix, et nous avons terminé la traversée par la capitale suisse de l'alpinisme: Zermatt. Entre les deux villes, nous trouverons un mélange de montagnes et de sommets, tous protagonistes de l'histoire de l'alpinisme: les sommets du Mont-Blanc, le Cervin, les Grandes Jorasses, Courtes, Droites, Pigne d'Arolla ou Monte Rosa (pour n'en nommer que quelques-uns). Ils changeront de figure lorsque nous skierons leurs bases ou que nous approcherons de leurs cols.

Quelques faits et astuces
La Haute Route entre Chamonix et Zermatt couvre une distance approximative d'environ 120 km avec environ 6 000 m de montée et de descente, traversant de nombreux glaciers et cols. La durée approximative de la traversée est de 6 à 7 jours, selon l'itinéraire choisi.

Il existe plusieurs variantes de l'itinéraire, toutes dignes d'un grand respect. Il est très important de connaître ces variantes car en cas de mauvais temps ou de risque important d'avalanche, il peut être nécessaire de modifier le tracé original. Certaines de ces variantes nécessitent un soutien logistique de taxis pour se déplacer d'un village à l'autre afin d’accéder au prochain glacier.

L'itinéraire le plus populaire est celui qui passe par la station de ski de Verbier et, si le risque d'avalanche est trop élevé, nous pouvons décider d’accéder aux glaciers par le village d'Arolla.

Une grande partie de la Haute Route traverse des zones très exposées au risque d'avalanches, en particulier après de fortes chutes de neige. Si ce risque est trop élevé, nous devons essayer d'éviter de tels itinéraires et, si nécessaire, modifier l'étape.

Sans aller plus loin, les Alpes ont connu cette année l'un des plus longs hivers de l'histoire. Au cours de la première semaine d’avril, Chamonix nous a accueillis avec un mètre de neige fraîche tous les jours et des vents de 100 kilomètres à l’heure au-dessus de 2000 mètres d’altitude. Avec un grand groupe, nous n’avons pas eu d’autre choix que de modifier l’itinéraire prévu, en particulier lorsque le risque d’avalanche est de 5. Pour cette raison, nous nous sommes allés à Arolla où nous avons commencé la traversée pour éviter les zones les plus exposées aux avalanches telles que l'ascension du col du Chardonnet et surtout l'étape entre le refuge Prafleuri et le refuge Dix.

Les conditions sur le terrain changent d'année en année. Par exemple, il y a des années certaines sections peuvent se faire à skis, alors que d’autres années, il faudra utiliser les crampons et le piolet, transportant les skis sur le sac à dos. Des couloirs dans lesquels certaines années nous pouvons skier sans problème, d’autres années, il sera nécessaire l’utilisation de corde pour monter un rappel en raison de la rareté de la neige, de l’augmentation de la glace ou de l’inclinaison de la pente. Pour cette raison, nous devons toujours être attentifs à la météo des jours, voire même des mois antérieurs pour mener à bien notre activité et la planifier avec un itinéraire à la fois sûr et amusant.

Les équipes de secours française et suisse effectuent régulièrement des déclenchements contrôlés d’avalanche à partir d’hélicoptères en utilisant des explosifs à détonation électronique. Cependant, nous devons toujours rester vigilants et être vigilant. Les camps de base

CHAMONIX (1050m)

La capitale de l'alpinisme. Hôtels, magasins, restaurants, banques, hôpitaux et boutiques de cadeaux. Un village alpin avec toutes les infrastructures nécessaires pour répondre à nos besoins.

Chamonix peut servir de base lors de la préparation de la traversée. Les hôtels sont chers, donc une bonne option est de rester dans un gîte. C’est simple mais ce n'est pas mal. Le gîte Alpen Rose est au centre, il est confortable et on y mange très bien. Le petit déjeuner et le dîner sont inclus dans le prix.

Une autre option très intéressante et économique consiste à louer une maison ou un appartement pour le groupe de skieurs, ce qui nous permet un peu plus de tranquillité et d’indépendance. Pour se rendre à la gare des Grands Montets (point de départ du circuit), nous pouvons utiliser le bus qui est gratuit si nous restons au gîte ou à l'hôtel.

ARGENTIERE (1250m)

Une ville plus calme que Chamonix, qui dispose également d'une bonne infrastructure de services, d'hôtels, de gîtes et de restaurants. Le trajet jusqu'à la gare des Grands Montets est court et nous pouvons utiliser le bus pour descendre à Chamonix si nous voulons laisser la voiture à l'hôtel.

AROLLA (2000m)

Un village alpin très accueillant, entouré de montagnes, de forêts et de glaciers, Arolla est fréquemment visité par les skieurs alpinistes qui veulent échapper aux intempéries des refuges Dix, Vignettes ou Bertol. Du village, vous pouvez monter à ces trois refuges à travers les glaciers, qui sont longs mais faciles d'accès.

Le village est dominé par le pic d'Arolla, qui, avec ses 3790 mètres d'altitude, est le plus haut sommet que nous atteindrons lors de la traversée Chamonix-Zermatt. Arolla a des hôtels, des magasins et des restaurants. Il dispose également d'une station de ski composée de remontées mécaniques donnant accès à un incroyable terrain de jeu alpin hors-pistes. Le meilleur moyen de transport pour rejoindre la ville d'Arolla depuis Chamonix est le taxi.

ZERMATT (1600M)

Notre destination et le camp de base du Cervin. Un beau village alpin qui, malgré son tourisme de masse, conserve encore sa propre identité.

Zermatt est un village très cher, mais il vaut la peine de manger ou diner sur l'une de ses nombreuses terrasses avec vues époustouflantes sur le Cervin. Pour retourner à Chamonix de Zermatt, un trajet en taxi d’environ trois heures.

Étapes

CHAMONIX-ZERMATT, ROUTE VERBIER.

GRAND MONTETS-REFUGE DE TRIENT-CHAMPEX/VERBIER-REFUGE DE PRAFLEURI-REFUGE DE DIX-REFUGE DE VIGNETTES-ZERMATT

ÉTAPE 1. GRAND MONTETS-REFUGE DE TRIENT

C'est une étape modérée, mais qui peut être un peu fatigante car c'est notre première journée en mouvement et en altitude.

Nous commencerons au sommet de la station de ski des Grands Montets, c’est pourquoi nous essaierons d'utiliser la première télécabine jusqu'au sommet à 3280m. C'est généralement très fréquenté, soyez patients. Une fois au sommet, nous descendrons au col des Grands Montets et commençons à skier en passant sous les cordes qui marquent les limites de la station de ski. Notre objectif est de rester plus ou moins au centre du glacier de Rognon en direction du glacier d'Argentière. Il faut éviter de skier à droite, car cela nous placera juste au-dessous de l’Aiguille Verte et son danger de chute de séracs et d’avalanches.

Pendant la descente, à peu près à mi-chemin, il faut faire attention aux crevasses et aux séracs. Ils sont généralement faciles à reconnaître, mais après de fortes chutes de neige, ils peuvent être quelque peu recouverts et donc difficiles à voir.

Une fois sur le glacier d’Agentière, nous monterons vers le col du Chardonnet. Jusque-là, nous sommes descendus pendant plus ou moins une heure soit 700 mètres de dénivelé. La montée jusqu’au col du Chardonnet représente un dénivelé de 780 mètres (2h30 mn environ). L'accès au couloir se fera par la droite près de l'éperon sud-ouest de l'Aiguille d'Argentière. Parfois, en fonction de l’état de la neige, il faudra enlever les skis et mettre les crampons pour traverser la rimaye.

Une fois au col (3323m.) Nous étudierons la possibilité de descendre en rappel ou de descendre en skis le couloir nord du glacier de Saleina. Si nous devons faire un rappel, nous le ferons depuis le col à partir d'un bloc avec des sangles. Le couloir étant étroit et il est parfois plus pratique de retirer les skis pour descendre en rappel.

Une fois sur le glacier, nous nous dirigerons vers la Fenêtre de Saleina (3261m), que nous ascendrons avec les skis sur la première partie et à pied sur les 30 derniers mètres puisque le couloir se redresse sérieusement. Du col, nous avons traversé le plateau du Trient vers le refuge. Une petite montée avec les peaux d'environ 150 mètres nous amènera aux portes du refuge de Trient (3170m.)

Durée approximative des Grands Montets au refuge de Trient: 6-7 heures.

Variante-Option 1a. Refuge d’Argentière

Certains groupes décident de rester au refuge d'Argentière (2691 m),afin de diviser la première étape en deux. Le refuge est situé dans un endroit très stratégique avec des vues incroyables sur les Courtes, les Droites, la Verte, etc... De là, nous pouvons faire des ascensions à skis vers le col de la Tour Noir ou le Col d’Argentière. Ce peut être une bonne journée pour se rappeler les techniques de mouflage, de conversion et pour s'acclimater.

Montée au col de la Tour Noir par le glacier des Améthystes
Temps approximatif depuis les Grands Montets jusqu’au refuge d'Argentière: 1 heure et demie.

ÉTAPE 2. REFUGE DE TRIENT-VERBIER-REFUGE DE PRAFLEURI

Refuge de Trient - Champex

Champex – Refuge de Prafleuri
Une journée de descente incroyable d’environ 1300 mètres de dénivelé. Nous descendrons le glacier du Trient jusqu'au col des Ecandies et de là, directement au village de Champex.

Temps approximatif du refuge de Trient à Champex: 2-4 heures.

De Champex, nous nous déplacerons en taxi à la station de ski de Verbier, où nous prendrons les remontées mécaniques qui nous emmèneront au sommet du Mont Fort (2457m). Il est possible de rester au refuge du Mont Fort si les conditions météorologiques sont mauvaises pour continuer jusqu'au refuge de Prafleuri.

Pour continuer jusqu'à Prafleuri, nous montons au col de la Chaux (2940m) et ensuite au col de Momin (3003m). De là, nous traversons le glacier du Grand Désert jusqu'à une côte de 3160m. D'où nous irons vers la gauche (NE) jusqu'au glacier de Prafleuri et droit au refuge (2662m). Si nous voulons monter le Pic Rosablanche (3336m), nous irons à droite à 3160m, il faut compter 1 heure supplémentaire pour faire le pic.

Temps approximatif du refuge de Trient au refuge de Prafleuri: 6-8 heures

Variante-Option 2a. Refuge d’Argentière-Champex

Si le niveau des skieurs est élevé, on peut aller du refuge d'Argentière voire même du haut de la station des Grands Montets jusqu’au village de Champex, et éviter le refuge de Trient. C'est une longue journée avec l'inconvénient de trouver une qualité de neige plus mauvaise lors de la descente du Val d’Arpette vers Champex.

ÉTAPE 3. REFUGE PRAFLEURI-REFUGE DIX

Du refuge, nous sommes montés au col des Roux (2804m). De là, nous sommes descendus à La Barma pour traverser le lac des Dix jusqu'au beau refuge de Dix (2928m.)

Refuge de Dix
Temps approximatif du refuge de Prafleuri jusqu’au refuge de Dix: 5 heures.

Le secteur du lac des Dix est une zone très vulnérable aux avalanches. Si les risques sont élevés, nous devons éviter ce secteur et modifier notre itinéraire.

Variante-Option 3a. Refuge Mont Fort-refuge Dix.

Il est possible de skier du refuge du Mont Fort au refuge de Dix sur une longue journée et d'éviter le refuge de Prafleuri si pour une raison quelconque nous restons dormir au refuge du Mont Fort.

Temps approximatif du refuge du Mont Fort au refuge de Dix: 9-10 heures
Temps approximatif du refuge du Mont Fort au refuge de Prafleuri: 4-5 heures


L'inconvénient de cette variante est de traverser la zone avalancheuse du lac des Dix au pire moment de la journée.

Variante-Option 3b. Village d’Arolla-refuge de Dix

Si les conditions météorologiques sont mauvaises et que le risque d’avalanche est élevé, nous pouvons éviter les trois premières étapes en allant en taxi de Chamonix à Arolla. Du village de Champex ou Verbier, nous pouvons également nous rendre en taxi à Arolla si les conditions sont mauvaises pour la troisième étape.

C'est une variante très intéressante et excitante, en particulier pour les vues sur le Mont Blanc de Cheilon (3870m) depuis le Pas de Chèvre et avec la descente de 40 mètres d'escalier métallique jusqu'au glacier. De l'auberge du village, nous irons à la station de ski.

À la station de ski d'Arolla, nous prendrons le téléski qui nous emmènera vers le Pas de Chèvre. Au bout du téléski, nous montons les peaux de phoque pour monter jusqu’au Pas de Chèvre (2855m). Une fois là-bas nous fixons les skis sur le sac à dos et descendons les 40 mètres d'escalier verticaux jusqu'au glacier Cheilon.

Les vues sont spectaculaires, avec le refuge de Dix en arrière-plan. Les échelles sont équipées d'un câble pour s'autoassurer pendant la descente. Une fois en-bas, il est généralement nécessaire de mettre les crampons pour finir la descente en toute sécurité vers le glacier.

Le reste de la montée vers le refuge Dix est facile.

Le refuge est situé dans un endroit formidable, sous le Mont Blanc de Cheilon. Comme il s’agit d’une journée d’approche courte, il est possible de faire de nombreuses ascensions vers des cols et des sommets à proximité du refuge, ou simplement de profiter de la vue depuis la terrasse.

Le refuge est confortable et la nourriture est bonne.

Durée approximative d'Arolla au refuge de Dix: 3-4 heures.

ÉTAPE 4. REFUGE DE DIX-REFUGE VIGNETTES

Refuge de Dix-Refuge Vignettes
Une étape formidable, avec notamment l'ascension clef de la traversée, la Pigne d'Arolla (3790m.)

Du refuge, nous descendons au glacier Cheilon où nous collerons les peaux de phoques. De là, nous commencerons l'ascension vers le célèbre et parfois compliqué Col de la Serpentine (3529m).

En arrière plan on peut voir le refuge de Dix

Pour atteindre le col, nous devons franchir la zone de séracs. Dans la plupart des cas, il est nécessaire de mettre les crampons et d'utiliser le piolet et la corde pour s’assurer dans cette section finale d’une grande inclinaison. Cependant, comme au printemps de cette année, nous avons pu grimper avec les skis et les couteaux, en raison de la grande quantité de neige accumulée.

Le col de Serpentine avec la Pigne d'Arolla à sa gauche
Une fois passé le col de la Serpentine, nous nous dirigerons vers le Col de la Pigne d’Arolla, avec la possibilité de gravir son sommet. Le sommet du pic est à environ 10 minutes du Col. La vue depuis le sommet est impressionnante, avec une magnifique vue panoramique sur les Alpes, du Mont Blanc au Mont Rose.

En arrière-plan, vous pouvez voir le refuge des vignettes
La descente du sommet de la Pigne d’Arolla au refuge des Vignettes est à apprécier, car on y trouve généralement de bonnes conditions de neige.

Juste avant d'arriver au refuge, nous trouverons une zone propice aux chutes d’avalanches en détachant des séracs et des corniches du sommet du pic d'Arolla. Pendant cette traversée, nous devons prendre des précautions et garder le groupe de skieurs quelque peu éloigné les uns des autres pour des raisons de sécurité.

Le refuge des vignettes (3160m) est situé au bord d'un précipice aux proportions magnifiques, digne de mérite. Le refuge a été récemment rénové, il est confortable et très spacieux, et il n'est pas nécessaire de traverser la passerelle au bord de la falaise au milieu de la nuit pour aller aux toilettes comme au bon vieux temps.

Temps approximatif du refuge de Dix au refuge des Vignettes: 5-6 heures

ÉTAPE 5. REFUGE DE VIGNETTES-ZERMATT.

L'étape reine de la Haute Route. Peu d'étapes alpines dans le monde du ski alpinisme peuvent être comparées à cette journée. Une longue étape de 32 km, dans laquelle nous gravirons trois cols traversant un total de sept glaciers. La grande finale de la Haute Route qui nous mènera au beau village de Zermatt, en skiant sous les pentes du Cervin.

Du refuge, nous nous dirigerons à pied à travers la crête qui nous emmène au col des Vignettes, où nous chausserons nos skis pour descendre jusqu’au glacier de Collon. Ici, nous allons mettre les peaux pour monter au premier col, le col de l’Evêque de 3392m. De celui-ci, nous skierons le glacier vers le col du Mont Brule (3218m). L'ascension de ce col est longue et assez raide sur les 100 derniers mètres. Il faudra monter les couteaux voir même enlever les skis et monter à pied pendant les derniers mètres si les conditions de neige l'exigent.

Montée au Col du Mont Brule
Si nous sommes pris par le mauvais temps entre les deux cols, nous pouvons nous échapper en descendant le glacier de Haute Arolla vers le refuge libre du Bouquetins (2980m.) Ou directement vers le village d’Arolla.

Du haut du Col du Mont Brule, nous descendrons dans les plaines du glacier de Haut Tsa de Tsan, d'où nous commencerons une longue montée vers le col Valpelline (3568m). Du col, nous pouvons monter, si nous avons le temps et le courage, jusqu'à la Tête Blanche (3710m) ou Tête de Valpelline (3799m.) Du col Valpelline, nous descendrons d'abord le glacier Sockji pour enchaîner le glacier Zmutt, en restant le plus loin possible des nombreux séracs et crevasses.

La descente est exposée au détachement de séracs, c'est pourquoi nous devons faire attention aux arêtes situées au-dessus de nous. Au cours de cette longue descente, nous traverserons la base de la face nord du Cervin et atteindrons ensuite les premières forêts et pistes de ski du village de Zermatt. La sensation de skier à la base du Cervin est totalement incomparable. Un cadeau formidable après tant de jours d'effort en traversant les Alpes.

L'arrivée à Zermatt peut être célébrée avec un bon repas avec une vue formidable sur le Cervin. Zermatt est un village plutôt cher, mais nous pouvons passer la nuit dans l'un de ses nombreux hôtels ou prendre directement un taxi pour retourner à Chamonix.

Alfredo Encinar et José C. Iglesias, guide de haute montagne UIAGM, à Zermatt
Une longue journée pendant laquelle nous devons mettre en œuvre notre capacité à gérer les transitions avec les skis afin de ne pas perdre trop de temps lors des montées et des descentes des différents cols.

Durée approximative du refuge des Vignettes à Zermatt: 8-10 heures.

Variante-Option 5a. Refuge de Vignettes-Refuge de Bertol-Zermatt

Avec cette belle variante, nous pouvons diviser en deux cette dernière longue étape qui va du refuge Vignettes à Zermatt, en rajoutant une journée de plus.

Du refuge des vignettes, nous irons au sommet du col de l'Evêque. Du haut du col, nous descendons le glacier de la Haute Arolla jusqu'au Plan de Bertol (2550m.) Environ 6 km de bon ski (photo 24). Au plan Bertol, nous pouvons reprendre des forces avant d'affronter la longue montée de 800 mètres du glacier Bertol.

La montée vers le refuge Bertol est longue et soutenue (3311m) puisqu’il est situé sur la crête du pic Bertol. Pour y accéder, il faut gravir un labyrinthe complexe d'escaliers métalliques. Les skis seront laissés à la base des escaliers et pour qu’ils ne tombent pas dans le couloir, il faut bien les sécuriser dans la neige.

La salle à manger du refuge Bertol offre une vue panoramique à 360 degrés, incroyable. Bien entendu, les toilettes sont situées à l’extérieur du refuge, au bord de la falaise. Faites attention!

Durée approximative du refuge Vignettes au refuge Bertol: 4-5 heures

ÉTAPE 6. REFUGE DE BERTOL-ZERMATT

Nous commençons la journée en descendant les échelles que nous avons montées la veille. Si nécessaire, nous pouvons nous auto-assurer à la main courante. Nous traversons le glacier du Mont Mont Mine en direction du col de la Tête Blanche (3420m.)

Une fois au col, nous pouvons monter au sommet de la Tête Blanche (3710m).

Cime de la Tête Blanche
De là, tout est une descente jusqu’à Zermatt, à 18 km, sous le regard intensif du Cervin et de la Dent d'Herens.

Temps approximatif du refuge Bertol à Zermatt: 4-5 heures.

La variante du refuge Bertol offre une alternative intéressante à la longue journée qui nous attend si nous allons directement des vignettes à Zermatt. De cette façon, nous divisons l’étape 5 (10 heures) en deux étapes d’environ 5 heures.

Derniers conseils

Pour faire la traversée Chamonix-Zermatt, il faut être très bien préparé, physiquement et techniquement. Ce sont plusieurs jours aux conditions difficiles où l’on grimpe et l’on descend continuellement et de nombreuses heures sur les skis. Nous devons également ajouter que le repos n'est jamais garanti, car dormir dans les refuges est assez difficile en raison du grand nombre de personnes qui y passent la nuit.

Descentes

Il n'est pas nécessaire que nous soyons des skieurs olympiques pour effectuer cet itinéraire, mais il faut tout de même que notre forme physique soit excellente. Nous devons être capables de skier et de dominer nos skis facilement dans tous les types de neige: poudreuse, lourde, humide, croûtée, transformée, gelée, etc.

Au cours des descentes, nous ne devons pas avoir l'intention de descendre comme une fusée, mais à un rythme raisonnable qui nous permet de contrôler chaque mouvement. Nous allons descendre avec un sac à dos et nous accumulons de la fatigue à chaque franchissement de col. Nous ferons de fréquents arrêts pour étudier le terrain à venir. Rappelez-vous que le sauvetage dans cette zone est compliqué et peut prendre beaucoup de temps.

Piolet, crampons et techniques de corde

Nous devons connaître et dominer toutes les techniques de progression, à la fois en montée et en descente, en utilisant les crampons et le piolet. Dans le même temps, nous devons avoir l'habitude de procéder à des auto-détentions et sur glacier, nous devons savoir progresser encordé avec des skis, sécuriser des sections inclinées ou effectuer des mouflages. Nous devons savoir rappeler avec les skis au pied ou sur le sac à dos.

Si nous avons de la chance avec les conditions de neige et la dynamique du groupe, nous n'utiliserons la corde que pour rappeler le col de Chardonnet. Cependant, les choses peuvent changer pendant la traversée et il est important que nous sachions utiliser la corde pour pallier des situations imprévues.

Transitions

Afin de ne pas perdre trop de temps à enlever et mettre les peaux de phoque, les crampons et les skis, nous devons bien maîtriser les transitions. Enlevez les peaux aux cols et les remettre sur les glaciers. Enlevez les skis et les mettre sur le sac à dos ou mettre les crampons sur les chaussures. Sont autants de transitions qui doivent être maitrisées pour ne pas perdre trop de temps sur un programme déjà serré.

Conversion

Les conversions sont nécessaires lors de la réalisation d'une ascension. Si nous ne les maîtrisons pas, nous pouvons créer une situation d’insécurité et ralentir le groupe. La conversion gagne en difficulté à mesure que l'inclinaison de la pente augmente, d'oú la nécessité de s'entrainer pour plus de sécurité.

Une bonne idée avant d’entreprendre la Haute Route est de skier dans la Vallée Blanche à Chamonix afin de s’acclimater et d’étudier les conditions de neige. C'est une bonne journée de ski dans un lieu unique.

Préparation physique

Du point de vue physique, il sera nécessaire d'avoir une bonne résistance, à la fois en endurance et dans les jambes. Nous devons être prêts à skier pendant de longues heures sur des glaciers et des couloirs, parfois très inclinés. Parfois, nous devons mettre les skis dans le sac à dos et monter ou descendre à pied. Pour cela, nous devons nous préparer des mois à l'avance.

Le meilleur entraînement consiste à mettre les peaux de phoques et gravir des côtes à un rythme approprié, sans rechercher à battre des records. Pendant la traversée, il est important de définir un rythme confortable, que nous pouvons maintenir pendant des heures. Une hydratation et une nutrition adéquates nous aideront à maintenir le tonus musculaire.

Équipement haute route Chamonix Zermatt

La clé du succès de la Haute Route sans trop de souffrances est de faire la part belle à l’équipement. D'un sac à dos léger à la brosse à dents. Rappelez-vous que nous devons porter ce sac à dos et ce matériel pendant plusieurs jours.

Il est nécessaire de bien connaitre notre matériel. Ci-dessous, voici une liste de matériel et d'équipements recommandés pouvant être modifiée en fonction de vos préférences personnelles.

Ski equipment:



Accessoires pour équipement de ski:



Équipement de secours en avalanche:



Matériel de progression:



Kit de Mouflage:



Sac à dos et accessoires:

  • Sac à dos léger de 40 litres ( 30 à 35 L recommandé).
  • Systèmes d’hydratation pour le sac à dos (type Camelback), d’une capacité maximale d’un litre et demi pour ne pas augmenter le poids du sac à dos. La meilleure façon de s'hydrater consiste à boire beaucoup d'eau au refuge au début et à la fin de la journée.
  • Masque de ski
  • Couverture de survie


Éclairage:



Vêtement:

  • Gants hommes / femmes une paire de gants chauds et une paire de gants fins (WindStopper).
  • Veste imperméable hommes / femmes légère en Gore-tex trois couches.
  • Veste Softshell hommes / femmes. Le tissu Softshell respire mieux que le Gore-tex, mais ne résiste pas autant à l'eau que le Gore-tex.
  • Pantalon hommes / femmes: léger. En hiver, le Gore-Tex nous protégera beaucoup plus. Une option consiste à emporter un pantalon Gore-tex ultra léger pour combiner avec un pantalon Softshell (hommes / femmes: ) en cas de mauvais temps.
  • Une paire de collants chauds synthétiques hommes / femmes: L'un peut être utilisé pendant les journées de ski sous le pantalon (s'il fait froid) et l'autre peut être utilisé pour se changer au refuge .
  • Première couche: 3 t-shirts synthétiques hommes / femmes. Nous pouvons en réserver un propre pour nous changer au refuge après la journée de ski.
  • Deuxième couche: veste polaire hommes / femmes. en fibre qui soit légère hommes / femme ou un gilet hommes / femme
  • Chaussettes hommes / femmes:. trois paires afin de pouvoir les changer régulièrement.
  • Bonnet hommes / femmes:. trois paires afin de pouvoir les changer régulièrement.


Refuge:

  • Trousse de secours.
  • Trousse de toilette.En plus du matériel habituel (brosse et dentifrice, crème solaire, etc.), il est conseillé d’apporter un petit paquet de lingettes humides pour se nettoyer après la journée de ski. Les refuges manquent d'eau et de serviettes
  • Boule Quies. Il est difficile de dormir en refuge avec les ronfleurs.
  • Drap de soie. Les refuges ont des couvertures mais il est pratique d'apporter une couverture en soie ou en fibre pour dormir confortablement et de manière plus hygiénique.


Refuges
Les réservations pour les refuges doivent être faites des mois à l'avance, afin de garantir notre place. Arriver au refuge est notre objectif de chaque jour. Au refuge, nous pouvons nous reposer, manger, boire et nous changer de vêtements. Dans les Alpes, les refuges sont situés dans des endroits vraiment stratégiques. La nourriture est généralement bonne et copieuse, mais chère. La plupart des refuges de la Haute Route sont situés sur le territoire suisse. Tous acceptent les cartes de crédit et les euros, mais ce n’est pas une mauvaise idée de prendre quelques francs suisses pour ne pas perdre d’argent au change. Une bouteille d'eau d'un litre et demi coûte environ 10 euros et une bière 5 euros.

Dans les refuges, nous pouvons acheter de la nourriture, à part le dîner et le petit déjeuner, qui sont déjà compris dans la nuitée. Nous pouvons également commander le déjeuner du lendemain (avant 5 heures de l'après-midi) et cela coûte environ 15 euros. Une bonne idée est d’apporter de la nourriture de Chamonix, telle que du fromage, de la charcuterie, des barres énergétiques, etc. afin d'économiser de l'argent. Chaque matin, les refuges offrent de l'eau de thé gratuite avec laquelle nous pouvons remplir nos gourdes ou nos systèmes d'hydratation. Certains refuges ont des douches, mais elles ne fonctionnent pas pendant la saison de ski. Il existe des chargeurs de téléphone, tout ce que vous devez apporter est un câble USB pour le connecter à la prise.

La routine d'arrivée au refuge est très simple. Nous allons d'abord nous enregistrer auprès des gérants du refuge pour avoir notre chambre-couchette. Si nous avons le temps et le désir, nous pouvons faire une ascension autour du refuge. Sinon, nous allons sécher notre équipement.

Séchoir de vêtements dans le refuge de vignettes
Normalement, les refuges ont des endroits où on peut sécher les vêtements, à la fois à l'extérieur et à l'intérieur. Ensuite, nous pouvons nous détendre et prendre un apéritif ou une bière en attendant le dîner (à partir de 18h00). Avant d'aller nous coucher, nous devons vérifier à quelle heure nous voulons le petit déjeuner le matin car dans certains refuges, il y a plusieurs services.

Embaucher un guide de montagne UIAGM

Toute personne bien préparée peut effectuer la traversée Chamonix-Zermatt sans avoir à engager un guide de haute montagne. Une telle personne doit être bien préparée dans toutes les facettes de la montagne, de l'étude de la neige et du terrain en passant par les premiers secours et les techniques de mouflage.

Cependant, l'embauche d'un guide de montagne UIAGM garantira de nombreux aspects :

  • Le guide assurera la sécurité du groupe à tout moment. Il étudiera l'itinéraire pour éviter les zones de risque d'avalanche.
  • Étudiera la météo et modifiera l'itinéraire en fonction des conditions.
  • Le guide vérifiera les cartes et le GPS afin de garantir le meilleur itinéraire et, si les conditions météorologiques sont défavorables, il choisira un itinéraire plus sûr.
  • Le guide marquera un rythme confortable pendant la montée et une trace sûre pendant la descente.
  • Le guide étudiera les qualités physiques et techniques de tous les membres pour adapter le rythme du groupe, afin de garantir leur sécurité.
  • Si nécessaire, il assurera le skieur si les conditions et le moment l'exigent.
  • Le guide, en revanche, sera responsable de toutes les questions logistiques liées au voyage, de la réservation des refuges à la location du moyen de transport.


Les numéros de téléphone

  • Refuge d’Argentière: +33450531692
  • Refuge de Trient: +41277831438
  • Refuge de Mont Fort: +41277781384
  • Refuge de Prafleuri: +41272811156
  • Refuge de Dix: +41272811523
  • Refuge de Vignettes: +41277831322
  • Refuge de Bertol: +41272831929
  • Grands Montets: +33450540082
  • Hôtel Aiguille de la Tza, Arolla: +41272831406
  • Gîte Alpen Rose, Chamonix: +33450537792

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.

Carte Cadeau
Avec la Carte Cadeau Barrabes, vous ferez toujours plaisir
Inscrivez-vous à la Barrabes Newsletter
Recevez en avant-première les nouveautés de barrabes.com
Suivez-nous
Tenez-vous avec des nouvelles sur Barrabes.com des réseaux sociaux.
N'hésitez pas à nous contacter
contactez-nous
ou appelez le
01 70 61 58 50
(Horaires: du lundi au jeudi de 9h à 18h et vendredi de 9h à 15h)