Choisir son dispositif d'assurage en escalade

Les dispositifs d'assurage sont un élément essentiel pour notre sécurité. Il en existe différents types, en fonction des besoins. On vous explique tout.

Les assureurs sont indispensables à la pratique de l'escalade. Photo : Juan Korkuera, Barrabes

Que nous soyons grimpeurs ou alpinistes, nous avons besoin d'une aide pour rattraper notre partenaire d'escalade en cas de chute.

Jusqu'à il y a quelques dizaines d'années, il fallait arrêter une chute à l'aide de son propre corps et de quelques renvois. Cela s'appliquait également au rappel, avec des systèmes dans lesquels la corde était enroulée autour du tronc et des jambes.

Peu à peu, des dispositifs de friction et d'angle de freinage ont été créés et ont énormément aidé et augmenté la sécurité. On est arrivé à la situation actuelle, dans laquelle on trouve principalement deux types de dispositifs de freinage : ceux avec freinage assisté et les paniers ou les plaques.

La mission des dispositifs d'assurage étant de contrôler la chute de notre partenaire, qu'il soit premier ou second, il est vital de connaître leur fonctionnement, ainsi que les différents types et leurs utilisations.

L’assurage

Il est très important de garder à l'esprit que les dispositifs d'assurage nous aident à nous assurer, mais que ce soit un freinage assisté (appelé à tort "automatique" ou "semi-automatique") ou non, c'est nous qui effectuons la manœuvre.

Cela signifie que nous devons savoir utiliser les dispositifs, mais aussi connaître les techniques d'assurage. Le dynamisme en est la principale raison.

L
L'assurage avec un GriGri. Photo : Petzl
Les cordes d'escalade s'étirent. Elles sont dynamiques. En s'étirant, elles évitent les coups secs forts qui les rompraient et contribuent ainsi à protéger le reste de la chaîne d'assurage, en dissipant la force de choc que reçoivent à la fois les dispositifs d'assurage et le grimpeur lui-même. Une force de choc élevée entraînerait des blessures graves. À ce sujet, nous vous recommandons de lire l'annexe finale de cet article.

Mais surtout lorsque la longueur de corde entre l'assureur et le grimpeur n'est pas très grande, et que les relais ne sont pas aussi solides qu'on pourrait le croire (surtout en alpinisme et en escalade classique), l'assureur doit assurer une partie du dynamisme, soit en amortissant avec son propre corps lors du freinage, soit avec le dispositif. C'est pourquoi le choix du dispositif d'assurage est si important ; un système de blocage de la corde (freinage assisté) donnera moins de dynamisme qu'un "panier", et donc l'assureur devra soigner sa technique de freinage dynamique.

Il y a quelques mois, nous avons publié des vidéos d'assurage très intéressantes avec Petzl. Nous vous recommandons de regarder celle-ci : Comment effectuer une assurage dynamique en escalade. Chris Sharma répond. On peut voir ici le système de l'Américain pour rendre le freinage le plus dynamique possible.

Avis de sécurité

Il est très important de vérifier les instructions de sécurité du fabricant pour connaître le diamètre de corde admis par chaque dispositif d'assurage.

Nous constaterons que non seulement avec certains diamètres le dispositif ne remplira pas sa fonction, mais qu'il existe des diamètres "limites" où cela dépendra de facteurs tels que le poids du grimpeur.

TYPES DE DISPOSITIFS D'ASSURAGE

La division se fait généralement en fonction du système de freinage. Mais nous trouvons cela confus et dangereux pour les débutants. Nous allons donc le faire par activité, (1 ou 2 cordes), et dans chaque section nous expliquerons les différents systèmes.

Dispositifs d'assurage pour corde à simple

Ce sont ceux qui sont conçus pour être utilisés en escalade sportive ou en couenne.

Dans ce style d'escalade, les voies sont d'une seule longueur, il n'y a donc pas besoin de faire de rappel. En outre, la corde adaptée à ces itinéraires est une corde à simple. Par conséquent, les dispositifs conçus pour ce type d'escalade ne peuvent être utilisés qu'avec une seule corde, et ont été conçus pour l'assurage d'un seul grimpeur à la fois.

En matière de sécurité, il faut toujours se rappeler qu'il est essentiel de lire attentivement les instructions du fabricant et de les suivre à la lettre. Cela comprend les utilisations, les diamètres de corde acceptables, et tout autre élément mentionné.

Grigri+, le dernier modèle de Grigri
Grigri+, le dernier modèle de Grigri
Le premier, le plus célèbre et le plus couramment utilisé est le GriGri de Petzl.

Lorsqu'il est sorti en 1991, il a généré une révolution et un saut majeur en matière de sécurité. La marque l'appelle un "dispositif d'assurage automatique", car il bloque la corde en cas de chute. Comme ce nom peut être trompeur, surtout pour les débutants, car il leur fait penser qu'il n'est pas nécessaire d'apprendre à s'assurer, la marque l'appelle désormais "dispositif de freinage assisté".

Avantages

  • L'assistance au freinage offre une grande sécurité, notamment pour les débutants.
  • Permet un bon contrôle de la descente du grimpeur, lorsque le grimpeur doit être ramené au sol.

Désavantages

  • Ils sont plus lourds que les autres systèmes. Comme ils sont destinés à l'escalade sportive, ce problème est moins important.
  • Le blocage de la corde réduit le dynamisme du freinage, de sorte que la force de choc est plus importante.
  • Un dispositif tel que le GriGri, selon les instructions du fabricant, n'est destiné qu'à sécuriser un premier ou un second à travers un relais. Toute personne qui l'utilise d'une autre manière ne l'utilise pas de manière homologuée.
  • Ils ne conviennent pas pour la descente en rappel sur corde à double.

En fait, parmi tous ces inconvénients, compte tenu du fait que ces appareils sont destinés à l'escalade sportive, le seul véritable est le deuxième, et nous allons en parler maintenant.

Eddy by Edelrid, système d
Eddy by Edelrid, système d'assurage pour corde à simple
Pour le reste, le poids n'a pas d'importance, les voies en escalade sportive sont d'une seule longueur et nous n'avons pas à faire de rappel ou à assurer un second. Plutôt que des inconvénients, ils indiquent simplement que ces dispositifs d'assurage ne sont pas destinés à l'alpinisme, à l'escalade classique, etc.
Trango Vergo, dispositif d
Trango Vergo, dispositif d'assurage pour corde à simple

Le dynamisme. Technique. Assurer avec un "panier"

Nous vous recommandons à nouveau de regarder la vidéo de Chris Sharma expliquant ses techniques d'assurage dynamique publiée par Petzl.. Mais, en général, ce qui se passe, c'est qu'en assurant un premier avec un dispositif de freinage assisté, qui bloque la corde, le dynamisme diminue, il est donc recommandé que l'assureur compense cela.
Chris Sharma remonte la paroi en amortissant une chute. Photo : Petzl
Chris Sharma remonte la paroi en amortissant une chute. Photo : Petzl
L'amorti se fait généralement en mouvement : l'assureur fait des pas rapides vers la paroi, ou remonte la paroi de quelques mètres, pour assouplir le freinage. Dans les vidéos Petzl, vous pouvez voir Chris Sharma effectuer cette manœuvre.

Cependant, comme cela ajoute de la complexité, certaines personnes préfèrent utiliser des dispositifs sans freinage assisté pour assurer un premier de cordée en couenne. Ces dispositifs sont du type de ceux que nous verrons plus loin, pour deux cordes, et sont utilisés en alpinisme, longue voie, descente en rappel, etc.

Camp Più 2.0
Camp Più 2.0
Dans ce cas, nous pouvons gérer le dynamisme avec le dispositif d'assurage, car il ne bloque pas complètement la corde, mais cela a un prix, surtout pour les débutants : le freinage reste exclusivement entre nos mains.

Cette utilisation de "paniers" pour assurer un premier en couennne avec une corde à simple a même conduit une marque, Salewa, à en créer un adapté à une seule corde au lieu des deux habituelles. C’est le Salewa Mono Tuber.

Salewa Mono Tuber
Salewa Mono Tuber
Certaines marques vont plus loin et modifient le design de ce type de dispositif d'assurage, créant des dispositifs pour assurer avec une seule corde qui, sans avoir un blocage total de la corde comme d'autres, aident davantage au freinage qu'un panier traditionnel. Le Singing Rock Rama en est un bon exemple.
Singing Rock Rama
Singing Rock Rama

Dispositifs d’assurage pour deux cordes

En alpinisme, en escalade classique, en cascade de glace, etc., deux cordes sont couramment utilisées. C'est pourquoi les dispositifs d'assurage pour ce type d'activité ont une double gorge qui permet d'assurer les deux cordes en même temps. Ils peuvent également être utilisés, comme mentionné ci-dessus, avec une seule corde, en utilisant une seule des rainures.

Les premiers modèles à voir le jour étaient des modèles à plaque. Aujourd'hui, pratiquement tous les produits sont du type communément appelé "panier".

Il en existe deux types : avec ou sans orifice métallique de fixation. Et il est très important de les différencier, car ceux qui ont cet orifice deviennent des dispositifs de freinage assisté au moment d'assurer des seconds, tandis que ceux qui n'ont pas d'orifice perdent cette capacité. Ceux-ci, en fait, ne sont utilisés que pour assurer un second au moyen d'un renvoi.

Le plus important est de ne pas confondre cet orifice métallique avec la câblette métallique que possèdent les deux types. Nous pouvons le voir clairement dans l'image suivante : à gauche, Petzl Reverso, avec un orifice, et à droite, le Petzl Verso, sans orifice.

Petzl Reverso et Petzl Verso

Avec orifice de fixation en métal

Ce sont ceux que nous recommandons. Pour l'assurage d'un premier, ou d'un/deux seconds, et pour le rappel. Le premier à arriver sur le marché, et le plus connu, était le Reverso, de Petzl.

Usages

  • Lorsqu'il s'agit d'assurer un premier, comme mentionné ci-dessus, ils permettent un assurage dynamique.
  • En assurant un ou deux seconds, suspendus au relais par l'orifice métallique, ils deviennent un dispositif d'assurage à freinage assisté, bloquant la corde.

Comme il n'y a pas d'impact dans la chute, comme c'est le cas lorsqu'on assure un premier, la diminution du dynamisme n'a pas d'importance.

Wild Country Pro Guide Lite
Wild Country Pro Guide Lite

Sans orifice métallique de fixation

Ils sont principalement utilisés en couenne, ou comme dispositif de descente en rappel. Pour l'assurage d'un premier ou pour le rappel, ils fonctionnent exactement de la même manière que les dispositifs à orifice. Par contre, ils ne peuvent pas être utilisés pour assurer un second, sauf dans le cas d'un renvoi vers le relais, auquel cas ils ne bloquent pas la corde.
Camp Shell Belay Kit
Camp Shell Belay Kit
Le renvoi consiste à utiliser le dispositif d'assurage comme on l'utilise pour assurer un premier de cordée en moulinette. La corde qui ressort par la partie haute du dispositif est reliée à un mousqueton situé au niveau du relais et, de là, descend vers le grimpeur. Ce type d’assurage n'est pas recommandé car ce renvoi détériore la fluidité de l'assurage et, surtout, parce qu'il force davantage sur le relais. Dans le cas d'un relais fixe, cela peut ne pas sembler très important, mais sur des relais précaires, cela n'est pas la chose la plus convenable à faire.

Ces dispositifs sans orifice ont-ils un sens ?

La vérité est que, à moins que l'acheteur en soit convaincu qu'il ne fera jamais autre chose que de l'escalade sportive en couenne, il peut être plus judicieux de choisir un dispositif avec un orifice.

Si nous achetons un dispositif d'assurage avec uniquement une câblette, nous l'utiliserons exactement de la même manière en couenne, en descente en rappel ou en assurant un premier, mais lorsque nous passerons sur des longues voies, il ne nous permettra pas d'assurer un ou deux seconds avec un freinage assisté.

Boutique en ligne : https://www.barrabes.com/

Articles plus récents

Laissez vos commentaires

Soyez le premier à commenter cet article.