Comment choisir ses chaussures de ski alpin

Vous avez des doutes au moment de choisir vos chaussures de ski alpin? Race, All Mountain, Flex, Dureté, taille, canting...., cet article vous aidera.

Les chaussures de ski alpin, une pièce maîtresse de l'équipement. Photo : Barrabes

Qu'est-ce qu'une chaussure de ski alpin ?

Bien que cela puisse paraître bizarre, nous commencerons par définir le type de chaussures dont nous allons parler.

Lorsque nous parlons de chaussures de ski alpin, nous le faisons souvent sans nous rendre compte que la chaussure de ski de randonnée est aussi, en fin de compte, une chaussure de ski alpin (nous descendons avec le talon attaché au ski ; technique de ski alpin par conséquent).

Mais ici, nous allons parler des chaussures de ski conçues pour fonctionner avec des fixations de ski alpin (selon la norme ISO 5335). Autrement dit, une catégorisation qui est donnée par le type de fixation utilisé, laquelle est adaptée à la piste et ne convient pas au ski de randonnée.

Il y a toutefois quelques exceptions : jusqu'à il y a quelques saisons, il n'existait pas de chaussures qui soient à la fois conformes à la norme ISO 5335 ( aux fixations de ski alpin) et à la ISO 9523 (fixations de ski de randonnée). Mais à l'heure actuelle, il existe déjà des modèles qui répondent aux deux normes ISO; un signe fort de ce qui nous attend à l'avenir : une frontière de plus en plus ténue entre certaines chaussures de ski alpin et de randonnée.

Compatibilités et incompatibilités

Une dernière précision : TOUTES LES CHAUSSURES ET FIXATIONS CONFORMES À LA NORME ISO 5335 SONT COMPATIBLES ENTRE ELLES, quelle que soit la marque.

Mais attention ! car depuis quelques années , IL EXISTE DES CHAUSSURES DE SKI ALPIN AVEC UNE COURBURE ET UNE SEMELLE EN CAOUTCHOUC SIMILAIRE À CELLE DES CHAUSSURES DE SKI DE RANDONNÉE.. Elles répondent à la norme ISO 9523 (ski de randonnée), mais intègrent les plaques en plastique rigide de la norme ISO 5355, ce qui leur permet de fonctionner comme des chaussures de descente.

Elles sont entre deux mondes, et ont besoin d'une des nouvelles fixations de ski alpin qui, en plus d'une chaussure "classique", peut être utilisée avec ces chaussures qui ne répondent pas à leur norme. Elles sont souvent utilisées surtout pour le freeride.

Compliqué ? Nous avons rédigé cet article pour répondre à vos questions : Nouvelles semelles : fin de la compatibilité chaussures / fixations, dans lequel nous expliquons tous les nouveaux systèmes qui composent ce type de chaussures hors norme ISO 5335, ainsi que les compatibilités entre les différentes chaussures et fixations.

La chaussure de ski alpin aujourd'hui

Ces dernières années, les chaussures de ski ont légèrement assoupli leur flex, tout en étant renforcées latéralement pour s'adapter à une technique qui met de plus en plus l'accent sur les mouvements latéraux et moins sur les mouvements verticaux. Les chaussures d'aujourd'hui présentent peu de changements en termes de performances par rapport à celles d'il y a dix ans.

Il est clair que les investissements les plus récents en R&D ont porté sur les aspects liés à la polyvalence, au confort et à la personnalisation :

  • Coques et chaussons personnalisables
  • Tiges avec dispositif de libération
  • Semelles adhérentes
  • Des chaussons à isolation thermique de pointe

Elles peuvent être divisées en plusieurs catégories :

1. Chaussures Race

Avec elles, les marques renoncent à toute avancée qui sacrifie les performances au profit du confort. Mais les marques ont progressé année après année pour obtenir un plus grand confort, sans sacrifier les performances, grâce aux customisations de la coque, aux nouveaux matériaux à haute capacité thermique sans augmenter le volume ou le poids.

Tout pour nous faire sentir comme des compétiteurs lors de nos journées de ski, avec le confort des autres catégories et les performances d'une chaussure de course.

Nordica Pro Machine 130
Nordica Pro Machine 130

2. Piste et All Mountain

Certaines marques, mais pas toutes, font une distinction entre leurs catégories piste et all-mountain. Il y a très peu de différence entre les deux :

  • All Mountain avec la possibilité de déverrouiller la tige (pas toutes) et des semelles antidérapantes.
  • Piste: Tiges et semelles en plastique conventionnel.
Salomon S/Pro 120 GW
Salomon S/Pro 120 GW

Pour les femmes, pour les hommes

Dans chacune des catégories, vous trouverez des chaussures spécifiques pour les hommes et les femmes.

Les chaussures pour femmes présentent généralement ces caractéristiques :

  • Tiges proportionnellement plus basses que celles des hommes
  • Des tiges proportionnellement plus larges que celles des hommes
  • Une meilleure isolation des chaussures et un poids plus léger sont leurs arguments.

Dans cet article, Tout l'équipement technique de montagne pour les femmes : différences et avantages nous expliquons la raison de ces différences, et bien d'autres encore dans les équipements de montagne et de ski.

Atomic Hawx Ultra 115 S W GW
Atomic Hawx Ultra 115 S W GW

Laquelle devrions-nous choisir ?

Notre conseil à cet égard est clair. Les trois principaux paramètres à prendre en compte pour garantir une chaussure adaptée à vos besoins, sont :

  • 1. L’indice de flexion
  • 2. La taille
  • 3. La forme
  • Si, après avoir fait une première sélection de modèles en fonction de ces trois paramètres, nous avons la possibilité de choisir une chaussure avec un caractère un peu plus Piste ou un caractère un peu plus All Mountain selon nos préférences, alors tant mieux. Mais ce n'est pas la priorité.

    Paramètres essentiels

    1. Indice de flexion :

    L'indice de flexion (ou flex) quantifie l'effort nécessaire pour plier la chaussure vers l'avant.

    Il n'est pas standardisé, donc le flex recommandé n'est qu'indicatif.

    Notre niveau et notre style sur les skis, notre taille et notre poids sont les trois facteurs qui déterminent le flex dont nous avons besoin.

    Pour un individu lambda (de corpulence moyenne), cela ressemble à ceci :

    (1) La différence de flexion entre une chaussure pour homme et son équivalent pour femme varie selon la marque. Nordica le fixe à 15 (ce qui est 130 pour les hommes est 115 pour les femmes) tandis qu'Atomic et Salomon le portent à 30 (ce qui est 120 pour les hommes est 90 pour les femmes). Nous pensons que 20 est une bonne moyenne.

    Une dernière chose à propos du flex : Ne jamais acheter au-dessus de son niveau. Être capable de varier son centre de gravité en fléchissant les chevilles est essentiel pour votre progression. Ne vous "limitez" donc pas.

    Si vous n'êtes pas sûr, il existe sur le marché des modèles qui vous permettent de faire varier le flex de 10 ou 20 points.

    2. Taille

    Les chaussures de ski utilisent le système de taille Mondo Point, dont honnêtement, nous ne comprenons pas pourquoi il n'est pas utilisé dans toutes les chaussures, car il indique les centimètres du pied... simple, efficace et universel.

    Si vous voulez connaître votre taille Mondo Point à acheter sur www.barrabes.com (dans nos magasins physiques, nos experts la calculeront avec les gabarits appropriés), procédez comme suit :

    • Posez votre pied nu sur une feuille de papier.
    • Marquez l'arrière de votre talon sur le papier et l'extrémité de votre orteil le plus long.
    • Mesurez la distance entre les deux points et arrondissez-la au nombre entier ou au demi-nombre le plus proche.
    • Si, par exemple, vous obtenez 24,13cm, nous arrondissons à 24 et c'est votre taille en Mondo Point.

    Comme si cela ne suffisait pas, il convient d'ajouter que les tailles complètes et les demi-tailles partagent la même coque : dans de nombreux cas, la différence entre une 27 MP et une 27,5 MP n'ira pas au-delà d'une semelle intérieure plus ou moins épaisse.

    Quelques nuances concernant les "arrondis" :

    • Les skieurs aux pieds étroits ou les skieurs à la recherche de performance arrondiront TOUJOURS vers le bas : 24'13 cm sera toujours 24 MP mais, par exemple, 27'90 cm, que nous arrondissons normalement à 28 MP, dans ce cas nous arrondirons à 27'5 MP.
    • Si votre pied est large ou si votre cou-de-pied est haut, choisissez une taille moyenne, car un peu moins de hauteur au niveau de la semelle intérieure ne sera pas une mauvaise chose pour vous.

    Avec cet accessoire, dans nos magasins Barrabes, nous calculerons votre taille exacte pour votre chaussure de ski.

    Important!!! Ce n'est pas une bonne idée de faire la conversion à partir de notre pointure : dans n'importe quelle chaussure, une demi ou une taille trop grande n'est généralement pas un problème, en fait c'est presque la norme quand on choisit des chaussures de sport. Cependant, dans une chaussure de ski, une taille trop grande peut faire la différence entre une chute stupide et une blessure grave.

    Un mauvais ajustement entraîne une perte d'efficacité dans la transmission du mouvement entre notre pied et le ski, ce qui n'affecte pas seulement nos performances : cela réduit également les chances que la fixation libère efficacement la chaussure en cas de chute.

    Quelle que soit la raison (mollets volumineux, cou-de-pied haut, pieds larges...) qui vous a amené par le passé à penser que vous deviez acheter une " grande " chaussure, c'est faux.

    Une chaussure plus longue que notre pied ne permettra pas de fixer le talon alors que c'est ESSENTIEL. D'abord les talons et les orteils, puis le reste.

    En cas de doute sur la taille, veuillez consulter nos spécialistes dans nos magasins Barrabes, ou au centre d'appels à l'adresse www.barrabes.com.

    3. Chaussant

    Normalement, on parle d'un chaussant étroit, standard ou large.

    Les limites de chaque catégorie ne sont pas claires, car elles varient selon les marques.

    Mais le chaussant 100 (100 mm de large) semble s'imposer comme le chaussant standard de référence. Tout ce qui se trouve au-dessus ou en dessous sera respectivement large ou étroit.

    Nous pouvons connaître la largeur de notre pied en mesurant sa partie la plus large (du premier au cinquième métatarse) mais soyez prudent avec cette mesure car elle peut prêter à confusion :

    • En premier lieu, la plupart des marques ne précisent que la largeur de leurs numéros de référence. Le fait qu'une chaussure soit 100 signifie qu'elle mesure 100 mm dans sa partie la plus large en taille 26'5 MP s'il s'agit d'une chaussure pour homme, ou 25'5 MP s'il s'agit d'une chaussure pour femme. Cette largeur sera plus grande dans les tailles au-dessus du numéro de référence et plus petite dans les tailles en dessous. Et, malheureusement, le degré de variation de la largeur d'une taille à l'autre est une information que presque aucune marque ne communique. (Si vous avez des doutes à ce sujet, vous savez, nos experts dans nos magasins... :-)
    • Par ailleurs, avec les nouveaux systèmes de coques et de chaussures personnalisables, nous aurons toujours une marge de 2 à 6 mm à la hausse selon le modèle. Cela dépend toujours de la zone dans laquelle nous voulons augmenter le volume, car toutes ne peuvent pas être déformées selon ces paramètres sans mettre en danger la structure et la transmission de la chaussure.

    Il est désormais possible de trouver presque tous les types de chaussant dans toutes les gammes. À quelques exceptions près, comme les chaussures de course qui ne sont disponibles qu'en chaussant étroit (98 mm est généralement la largeur des chaussures de course qui ne sont pas spécifiques à la compétition ; pour ces dernières, destinées aux professionnels, on utilise des chaussants de 96 mm ou moins), ou les gammes d'entrée de gamme pour les débutants et les locations qui ne proposent que des chaussants larges.

    Les marques partent généralement du principe qu'un pied large est associé à un mollet volumineux. Il en va de même pour les chaussants étroits, mais en sens inverse.

    Mais il est clair que ce n'est pas toujours le cas, et qu'il ne peut y avoir une chaussure pour chaque pied/mollet. Cela nous amène au point suivant : la personnalisation.

    Personnalisation, canting, crochets, chaussons et coques thermoformables.

    Différentes technologies et mécanismes nous permettront de personnaliser notre chaussure pour la rendre unique. Il peut y avoir des cas "aigus" dans lesquels la personnalisation doit être un peu plus radicale. Dans ce cas, vous n'aurez d'autre choix que de vous placer entre les mains d'un expert. Dans les magasins Barrabes, nous faisons toutes sortes de personnalisations des chaussures de ski alpin au moment de votre achat.

    Le technicien sélectionnera les chaussures dans lesquelles il pourra, par n'importe quel moyen, faire de la place pour, par exemple, votre oignon. Ce sera le point de départ. Commencez par les essayer et concentrez-vous sur les aspects fondamentaux de l'ajustement : le positionnement du talon, le maintien du cou-de-pied, l'indice de flexion... même si l'oignon vous gêne ; ce sera la dernière étape du processus. Et vous pouvez avoir confiance : si on vous a dit que cela vous ira, cela vous ira.

    L'autre option - la mauvaise option - est d'acheter une chaussure trois tailles au-dessus.

    Les systèmes de personnalisation sont :

    • 1. Le canting
    • 2. l’Ajustement de l'angle d'attaque du Flex
    • 3. Les crochets macro-micrométriques
    • 4. Les chaussons et coques thermoformables

    1. Canting

    Mécaniquement, par thermoformage, ou en combinant les deux méthodes, nous pouvons faire varier l'angle latéral de la tige en fonction de notre type de foulée.

    Si vous êtes un pronateur ou un supinateur sévère, si vous avez des jambes arquées vers l'extérieur ou des jambes en "X", vous êtes un candidat pour une modification du canting.

    2. Ajustement de l'angle d'attaque du Flex

    De plus en plus de chaussures vous permettent de régler mécaniquement l'angle de la tige vers l'avant et la dureté de celle-ci. Les deux ajustements sont une bonne idée si vous n'êtes pas tout à fait sûr de vos préférences.

    3. Crochets macro-micrométriques

    L'ajustement idéal d'une chaussure doit pouvoir se faire sans trop serrer les crochets.

    Considérez les crochets comme un élément destiné à maintenir les rabats en place afin que la chaussure ne s'ouvre pas lorsque vous exercez une pression sur elle. Si la coque et le chausson ne nous donnent pas la sensation que le pied est bien maintenu, sauf si nous serrons les crochets au maximum, la chaussure est probablement trop grande pour nous.

    La plupart des chaussures sur le marché permettent de varier l'emplacement des crochets ou des dents de la tige pour s'adapter à différents volumes de mollets (ajustement macrométrique).

    Les crochets permettent également un réglage fin en les tournant sur eux-mêmes (crochets micrométriques).

    Prenez votre temps avec les micrométriques. Cela en vaut la peine.

    4. Les chaussons et coques thermoformables

    La plupart des chaussures du marché peuvent être thermoformées. Par le biais de pressions et de chaleur, nous pourrons comprimer les zones où la chaussure est la plus serrée, créant ainsi dans la chaussure un creux négatif pour notre pied, ce qui se traduira par un plus grand confort et une meilleure transmission de nos appuis au ski.

    Plus la gamme est élevée, plus les possibilités de personnalisation sont grandes. Bref, tout est dit.

    Machines de thermoformage chez Barrabes Barcelone
    Machines de thermoformage chez Barrabes Barcelone

    Cependant, il faut bien comprendre que lethermoformage est une deuxième étape, après le choix d'une chaussure qui s'adapte le mieux possible. Il ne s'agit pas de choisir une chaussure, aussi mauvaise soit-elle, sur la base de paramètres autres que l'ajustement et le confort, et de la "refaire" complètement.

    Magasin online: https://www.barrabes.com/fr-fr/

Articles plus récents

Laissez vos commentaires

Soyez le premier à commenter cet article.