Comment éviter la condensation dans les tentes

Une conséquence ennuyeuse de dormir dans une tente en montagne est la condensation que l'on découvre au réveil. Ce n'est pas grave en soi et lorsque vous savez pourquoi cela se produit, vous pouvez minimiser son apparition ou assumer sa présence comme un mal mineur et presque inévitable. Nous vous donnons ici les clés pour tenter d'éviter la condensation dans les tentes à travers quelques conseils simples et faciles à suivre.

Ventilation et espace, remèdes contre la condensation. Photo Sea to Summit

Vous partez en montagne, choisissez un endroit paradisiaque au bord d'un lac, près du ruisseau qui l'alimente. Bien qu'un orage court mais intense soit tombé pendant la journée, il n'a fait que tremper vos vêtements et votre sacs à dos. La nuit a été froide et vous a amené à cuisiner à l'intérieur de l'avancée, mais il n'a pas plu de toute la nuit et pourtant, lorsque vous vous réveillez, des gouttes d'eau sont en suspension à l'intérieur du double toit de la tente.

Quelque chose a mal tourné. Votre tente est étanche et il n'y a pas eu de pluie, alors d'où vient cette eau ? Bien que notre première impulsion soit souvent de blâmer le matériel, en pensant qu'il est défectueux, cassé ou inadapté aux conditions dans lesquelles nous l'avons utilisé, la vérité est que cette accumulation d'humidité est de la condensation et, bien qu'inconfortable, c'est assez courant.

Pourquoi la condensation se produit-elle ?

La condensation est le changement d'état d'un gaz à un liquide et dépend de deux facteurs : l'humidité relative et la température (en fait, cela dépend aussi de la pression, mais nous n'en tiendrons pas compte pour ces explications). Lorsque l'air est saturé de vapeur d'eau, il se produit ce que l'on appelle le point de rosée, qui génère des nuages, du brouillard ou du givre. Cependant, lorsque cette vapeur d'eau dans l'air entre en contact avec une surface froide, il n'est pas nécessaire que l'air soit complètement saturé d'humidité, il y a un phénomène de condensation sur cette surface.

Dans les espaces restreints tels qu'une voiture, une chambre à coucher ou une tente, l'humidité ambiante est élevée quand les conditions sont réunies et la condensation se produit si une surface est nettement plus froide. Par exemple, sur la fenêtre de la cuisine lorsque quelque chose est en train de bouillir, sur la fenêtre de la salle de bain lorsque nous prenons une douche ou dans une voiture lorsqu'il y a plusieurs personnes à l'intérieur... La condensation se produira inévitablement en hiver car les fenêtres sont beaucoup plus froides que l'air intérieur.

Le cas particulier des tentes

Avant de poursuivre, nous vous invitons à jeter un coup d'œil à l’article sur les tentes dans lequel nous expliquons les différents types de structures et de formes. Si vous êtes également intéressé par des options plus légères pour des voyages de plusieurs jours, vous pouvez également jeter un coup d'œil à l' article sur le matériel léger de bivouac. Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les tentes géodésiques ou igloo modernes, ainsi que sur les tentes tunnel, qui représentent la majorité des tentes disponibles aujourd'hui.

Le matériau extérieur des tentes est généralement en polyester pour le double toit et en nylon ou polyester pour le sol et la chambre. Bien que le polyester soit relativement imperméable, il ne résistera pas à une forte pluie sans une sorte de revêtement. Dans les tentes, compte tenu de la quantité de tissu utilisée dans leur confection, on traite alors les matériaux utilisés avec un induit intérieur en polyuréthane pour ses capacités d'étanchéité et son excellent rapport prix/performance combiné à son faible poids.

Millet
Les matériaux imperméables mais non respirants provoquent de la condensation. Photo Millet

Le polyuréthane induit au polyester fait de ce dernier un tissu imperméable et coupe-vent, mais non respirant. Cela signifie que l'humidité ne traverse pas le tissu, ni de l'extérieur vers l'intérieur, ni de l'intérieur vers l'extérieur, de sorte que la vapeur d'eau de l'intérieur finit par se condenser sur le tissu froid lorsque les températures baissent la nuit. Il en va de même pour les tiges métalliques, bien que dans ce cas les gouttes d'eau qui se forment aient tendance à glisser vers le sol. Dans les tentes fabriquées dans d'autres matériaux tels que de la toile ou des fibres de coton, la condensation est moins perceptible car le tissu lui-même absorbe l'humidité.

Le volume d'une tente igloo pour deux personnes est généralement de 6 m³ maximum, et peut atteindre 9 m³ pour les tentes plus spacieuses destinées à un plus grand nombre d'occupants. Dans les tentes-tunnels, beaucoup plus basses et plus aérodynamiques, le volume intérieur est encore plus réduit. Cela signifie que le volume d'air par personne est très faible et devient rapidement saturé en humidité, il faut donc assurer une certaine forme de renouvellement de l'air pour éviter les problèmes de condensation.

Il faut également tenir compte du fait que les nuits en montagne sont souvent assez froides, de sorte que la différence de température entre l'intérieur chaud et humide et l'extérieur froid conduit presque inévitablement à la condensation à l'intérieur du double toit.

Comment choisir une tente pour minimiser la condensation ?

La forme de la tente est importante, tout comme la capacité à se ventiler qui est déterminée par l'existence ou non d'accessoires permettant d'augmenter le volume d'air et d'améliorer la circulation de celui-ci. Le résumé serait que plus il y a de volume d'air par personne et plus le renouvellement de l'air existe, moins il y aura de condensation.

Les tentes Igloo, et plus les parois sont verticales, mieux c'est, ont tendance à être moins gênantes lorsqu'elles ont accumulé de la condensation. D'abord en raison du plus grand volume intérieur et ensuite parce que la plus grande verticalité de ces tentes par rapport aux tentes tunnels implique que les gouttelettes glissent plus facilement vers le sol.

Les tentes monocouches ne sont pas une option recommandable. Exclusivement destinés aux expéditions ou à l'alpinisme d'hiver, elles sont choisis pour leur montage rapide, leur légèreté et leur faible volume une fois emballés. Elles sont conçues pour des températures bien en dessous de 0°C où la condensation n'est pas un problème trop grave. En effet, dans ces conditions, ce qui se crée, c'est une couche de givre à l'intérieur de la tente, de sorte que la circulation de l'air à l'intérieur de la tente est pratiquement nulle. Si ce que nous voulons éviter est la condensation, nous n'y parviendrons pas avec ces tentes.

Barrabes
Chambre de tente Stormbreak2 de The North Face. Très bien ventilé pour minimiser la condensation.

De même, évitez les tentes dont les parois s'étendent jusqu'au sol ou, du moins, recherchez une tente dont les jupes peuvent être rétractées. Les jupes sont une caractéristique essentielle des tentes d'alpinisme, mais elles ne sont pas du tout recommandées pour prévenir la condensation.

L'existence d'un vestibule n'est pas seulement un grand avantage lié à l'organisation qu'il permet en ayant nos affaires en dehors de la zone de couchage. Un autre avantage est qu'il augmente le volume d'air disponible à l'intérieur, de sorte que la saturation en vapeur d'eau à l'intérieur prendra plus de temps à se produire. Par ailleurs, dans le cas de matériel humide comme les chaussures, un vestibule permet de les placer près du bord inférieur du double toit, dans la zone la plus en contact avec l'air extérieur, afin qu'elles sèchent et que le processus de séchage ne favorise pas trop la condensation.

Un élément essentiel pour la ventilation - en fait, elle est spécifiquement créée pour éliminer l'humidité ambiante et la chaleur - est la moustiquaire. Certaines tentes sont équipées d'une porte en double matériau qui permet de fermer la chambre avec un tissu plus dense ou avec un tissu plus aéré appelé moustiquaire. Si nous laissons la chambre fermée pendant la journée uniquement avec la moustiquaire, nous éviterons l'accumulation de chaleur et nous pourrons ventiler la tente avant de dormir sans laisser entrer les insectes. La nuit, s'il ne fait pas trop froid ou si nos sacs de couchage nous le permettent, nous pouvons aussi dormir avec seulement la moustiquaire pour éviter la condensation.

Il en va de même pour ce qui est des aérations. Il est courant que les tentes soient équipées de petites ouvertures d'aération pour améliorer la circulation de l'air. Pour des raisons évidentes, ces aérations sont généralement placées en hauteur, du côté opposé à la porte, et utilisent ainsi le flux d'air de manière beaucoup plus efficace.

Barrabes
Ouvertures de ventilation dans la tente Arch2 de Robens

Mais si ce que nous voulons, c'est obtenir le renouvellement de l'air ambiant de la manière la plus efficace possible, la double porte est la réponse que nous attendions. Non seulement le fait d'avoir deux portes de chaque côté améliore considérablement le confort en permettant d'entrer et de sortir de la tente par l'une ou l'autre des ouvertures, mais cela permet également d'obtenir une ventilation maximale lorsque les deux portes restent ouvertes.

Pourquoi les membranes ne sont-elles pas habituellement utilisées dans les tentes ?

Vous vous êtes peut-être demandé dans cet article pourquoi les tentes ne sont pas fabriquées avec des tissus imper-respirants, ce qui éliminerait ou du moins minimiserait les problèmes de condensation. Il existe bien quelques modèles, peu nombreux, dotés de membranes ou de tissus respirants, mais ils constituent une minorité très exclusive.

Barrabes
The North Face Assault 2 Tent équipée de la technologie Futurelight, imperméable et respirante.

Plusieurs raisons expliquent cette décision : la première est que, contrairement à ce qui se passe avec une veste proche du corps, la condensation dans les tentes ne constitue généralement pas un problème trop grave. L'humidité qui stagne sur le double toit est suffisamment éloignée de nous pour ne pas nous affecter et, de plus, elle s'écoule généralement jusqu'au sol entre la chambre et le double toit, hors de l'espace de couchage. Lorsque la tente est démontée, cette humidité s'évapore en quelques minutes si les conditions sont ensoleillées et un peu venteuses.

Une autre raison est le prix que nous, clients, aurions à payer pour une tente présentant ces caractéristiques, ce qui en fait une tente très exclusive. Une tente dotée d'une membrane ou de tissus présentant une certaine perméabilité à l'air rend le prix nettement plus élevé et, bien qu'il existe des modèles sur le marché, ils ont tendance à être destiné uniquement aux expéditions ou à l'utilisation en haute montagne où vous voulez combiner l'isolation de ces tentes pour les situations de gel avec la respirabilité pour éviter l'inconfort de la condensation.

Comment camper pour éviter les problèmes de condensation ?

Parfois, il ne suffit pas d'avoir une tente qui favorise la respirabilité. Quelque chose d'aussi simple que de choisir le bon emplacement et de faire attention à certaines tâches quotidiennes peut nous éviter bien des problèmes de condensation.

Le choix du site est la première des variables essentielles. Aussi idyllique que puisse paraître le murmure d'une rivière ou d'un lac, et aussi pratique que soit la collecte d'eau pour la cuisine, la toilette ou la lessive, il s'agit d’éviter la proximité excessive des cours d'eau et des plans d'eau ou des creux. Ce n'est pas seulement à cause du danger en cas de pluie qu'il est conseillé de s'éloigner des cours d'eau, mais aussi parce que l'air saturé de vapeur d'eau est plus dense et s'accumule dans les zones basses.

Vaude
Camp de haute montagne. Parfois, il n'y a pas beaucoup de possibilités. Photo Vaude.

Vous avez peut-être entendu la recommandation de camper sous un arbre. Sur le papier, cela semble être une bonne idée : l'ombre pendant la journée réduit la température à l'intérieur de la tente et les feuilles de l'arbre elles-mêmes attirent l'humidité, mais la vérité est que le camping sous un arbre présente des problèmes supplémentaires qui font que nous ne recommandons pas cette option. Les gouttes de rosée finissent par tomber sur la tente, et ce n'est pas tout : les débris tels que la sève, la résine, les fruits ou les fientes des oiseaux et autres animaux vivant dans les arbres peuvent salir la tente. Ce n'est pas non plus la meilleure idée de planter sa tente sous un arbre en cas d'orage.

Dormir dans une tente déjà humide ne permet jamais de se réveiller avec un intérieur sec. Bien aérer avant de s'endormir, c'est généralement une astuce très efficace, car de cette façon nous mettons le compteur de condensation à zéro et nous ne commençons pas la nuit avec l'humidité que l'évaporation du sol et la chaleur accumulée pendant la journée ont pu générer.

Évitez d'ajouter des éléments qui contribuent à l'humidité de l'environnement intérieur, comme des vêtements, des serviettes ou des chaussures non séchés. Essayez de laisser tout élément de votre équipement qui est mouillé à l'extérieur de la tente et, si cela n'est pas possible, placez-le dans le vestibule à proximité de l'espace ouvert afin qu'il sèche le plus près possible de l'extérieur.

Cuisiner à l'intérieur de la tente doit toujours être la dernière option à prendre lorsque les conditions météorologiques empêchent de manger en plein air. Il n'y a pas que le danger d'avoir une flamme puissante dans un endroit petit, fermé et non ventilé qui nous pousse à le déconseiller ; la vapeur d'eau provenant de la cuisson nous accompagnera toute la nuit, de sorte qu'il sera difficile de se débarrasser de l'humidité générée à ce moment-là. Ne pas cuisiner à l'intérieur de la tente à moins que vous n'ayez pas d'autre choix.

Robens
Pas bon pour camper au bord d'un lac, mais bon pour tout le reste afin d'éviter la condensation. Photo Robens.

L'une des astuces les plus simples et les plus efficaces est d’avoir sur soi un petit chiffon en microfibre. En raison de l'emplacement du double toit derrière la chambre, nous ne pourrons pas éliminer trop de condensation pendant la nuit, mais il sera très utile pour éliminer l'humidité du double toit et pour ranger la tente plus rapidement si nous la séchons et la nettoyons au préalable avec le chiffon une fois qu'elle a été démontée. Cet accessoire de nettoyage ne prend ni poids ni place et sèche étonnamment vite.

Un dernier conseil très évident : bien que camper avec votre conjoint dans un endroit idyllique mène sans équivoque à la romance, l'exercice physique intense à l'intérieur d'une tente génère de la sueur et une respiration lourde et, avec elle, de la condensation...

On espère que vous avez appris comment éviter la condensation dans les tentes avec cet article. Vous pouvez consulter notre site web ou visiter nos magasins physiques pour voir quel modèle de tente correspond le mieux à ce que vous recherchez. Nous serons heureux de vous aider.

Boutique en ligne : https://www.barrabes.com/fr-fr/

Articles plus récents

Laissez vos commentaires

Soyez le premier à commenter cet article.