Comment organiser votre matériel sur votre baudrier lors de grandes voies

Ce n'est pas seulement une question d'ordre et de confort, même si c'est important. La sécurité est le facteur le plus important lorsqu'il s'agit de bien organiser son baudrier dans les voies à plusieurs longueurs afin de trouver l'équipement dont on a besoin à un moment précis. Voici quelques conseils simples pour vous aider à organiser vos dégaines, vos friends, vos coinceurs et votre matériel afin de progresser de manière efficace sur une paroi.

Organisation du baudrier dans des grandes voies. Álex Puyó

Mettons-nous en situation : vous vous retrouvez en tête de cordée à 200 mètres du sol, en train d'effectuer le passage clé d'une voie non équipée. Votre position n'est pas du tout confortable et vous devez franchir ce pas, vous décidez donc de placer un friends pour vous donner un peu plus de sécurité au cas où... Le point d'assurage précédent n'est pas trop bas, mais il l'est suffisamment pour que vous n'ayez pas envie de tomber. En baissant la tête, vous cherchez votre friends sur le baudrier dans le fouillis de sangles et de coinceurs; il devrait être là, vous êtes sûr que vous ne l'avez pas encore utilisé dans cette longueur, mais ce n'est pas le cas. Vous essayez de regarder de l'autre côté de votre baudrier, mais votre position vous empêche de vous tourner, alors vous attrapez tous les friends et les placez sur votre jambe, en les mélangeant avec les dégaines que vous n'avez pas encore installées.

Votre bras fatigue depuis un moment et vous remarquez que votre main commence à s'ouvrir. Il vous reste quelques secondes avant de tomber et vous vous maudissez de ne pas avoir mieux organisé votre équipement avant de quitter le relais précédent. Finalement, vous réussissez, sans trop savoir comment, à sortir le friends, à l'installer et le mousquetonner, juste le temps de crier "sec" avant de vous asseoir dans votre baudrier et de souffler.

Si vous voyez dans cette histoire le reflet de quelque chose qui vous est déjà arrivé, vous avez sans doute déjà mis sur votre liste de choses à faire la question de savoir comment mieux organiser votre matériel pour ne pas avoir à revivre cette situation. Nous allons essayer de vous aider dans cette tâche nécessaire et gratifiante.

Pourquoi faut-il transporter son matériel organisé sur le baudrier ?

L'escalade est un jeu qui repose sur trois piliers fondamentaux : la technique, la condition physique et le contrôle de la peur de tomber, qui sont tous interdépendants. Si nous devons passer plus de temps que nécessaire pour trouver ce dont nous avons besoin lorsque nous cherchons un élément sur notre baudrier, ce que nous pouvons définir en termes généraux comme une défaillance technique, il est possible que notre force soit également mise à mal et que notre peur s'accroisse. En général, le rangement du matériel et, par conséquent, son repérage rapide au cours de notre ascension signifie un gain de temps, de force et de nerfs, surtout si la position dans laquelle nous devons chercher ledit matériel est quelque peu précaire.

Barrabes
Dégaines organisées selon leur longueur sur des voies équipées. Photo Roberto Sainz

Mais pas seulement. Un matériel mal organisé peut affecter l'escalade en étant parfois gênant. De longues sangles qui s'emmêlent dans les cordes, du matériel qui bouge au moment le plus inopportun, un poids déséquilibré... les conséquences d'un mauvais positionnement du matériel sur notre baudrier peuvent être, dans le meilleur des cas, assez inconfortables.

Le rangement du matériel dépendra du type de baudrier utilisé, du matériel et de la longueur de la voie, ainsi que de nos capacités personnelles. Nous partons du principe qu'en escalade sportive en couennes, même si c'est pratique, vous n'aurez pas besoin d'un rangement scrupuleux de votre matériel sur le baudrier, car celui-ci est généralement réduit à des dégaines de tailles très similaires.

En longues voies, la logistique se complique non seulement en raison de la quantité, mais aussi de la variété. Aux différentes longueurs de dégaines; il faut rajouter : le dispositif d'assurage, les mousquetons et les anneaux de sangle pour la réalisation des relais dans les voies entièrement équipées. Dans le cas d'itinéraires semi-équipés ou en terrain d'aventure, nous devons également transporter divers équipements flottants afin de pouvoir grimper de la manière la plus sûre possible.

Cet équipement flottant peut aller d'un simple jeu de friends de taille centrale à des doubles jeux complets de friends et microfriends, différents types de coinceurs, ainsi qu'une variété de pitons et un marteau, dans le cas de voies classiques moins fréquentées ou d'ouvertures .

Álvaro Lafuente
Un rangement correct du matériel sur les voies non équipées permet de le retrouver rapidement. Auteur Álvaro Lafuente

Récapitulons donc ce dont nous avons besoin pour réaliser une longue voie sans avoir de soucis pour trouver le matériel que l'on va utiliser du premier coup.

Type de baudrier

Choisissez un baudrier de préférence réglable et à ceinture large afin de pouvoir vous asseoir correctement aux réunions, ainsi qu'avec des porte-matériels solides. Évitez les baudriers minimalistes d'escalade sportive et, en particulier pour les grandes voies, utilisez un baudrier doté d'au moins quatre porte-matériels. Les baudriers dotés d'un porte-matériel arrière sont également fortement recommandés pour transporter du matériel complémentaire qui n'est pas utilisé pour grimper, comme des chaussures ou une bouteille d'eau.

Quel est le matériel nécessaire ?

Nous ferons la différence entre les voies équipées, où nous n'aurons besoin que de dégaines, et les voies non équipées, où nous aurons également besoin de points d'assurage flottants. Le matériel le plus utilisé sera placé dans la première paire de porte-matériel ou dans la partie la plus avancée de la deuxième paire. Le matériel destiné aux relais sera placé dans la partie la plus reculée de la deuxième paire de porte-matériel et le matériel complémentaire sera placé au niveau de l'anneau de hissage. Nous allons maintenant entrer dans les détails.

  • Matériel très utilisé : les dégaines. Également les friends et les coinceurs sur les itinéraires sans équipement fixe, ainsi que les sangles d'extension. Le décoinceurs passe en second.
  • Matériel pour relais : assureur, mousquetons de sécurité, sangles de relais.
  • Équipement complémentaire : chaussures, bouteille d'eau, appareil photo, coupe-vent.

Où placer le matériel sur le baudrier ?

La première chose à dire est qu'il n'existe pas de méthode unique pour placer le matériel lors de l'escalade de plusieurs longueurs, mais la logique veut que nous ayons à portée de main le matériel que nous allons utiliser le plus souvent.

Sur les itinéraires équipés, il ne fait aucun doute que le matériel que nous utiliserons le plus sera les dégaines et que nous n'utiliserons qu'occasionnellement un friends si un pas l'exige pour des raisons de sécurité. Cependant, dans les voies non équipées ou dans les ouvertures, on peut utiliser davantage les friends avec leur mousqueton sans avoir besoin d'utiliser autant de dégaines, il faut donc adapter le placement du matériel dès le départ en fonction du type d'escalade pratiqué.

Boucle arrière de hissage

Dans tous les cas, nous laisserons le matériel qui n'est pas strictement destiné à l'ascension sur la boucle de hissage; on parle ici d'une gourde, de chaussures, d'un couteau ou d'un coupe-vent, pour ne citer que quelques exemples. Bien qu'il soit également courant de porter le matériel complémentaire dans le sac à dos pour laisser plus d'espace sur le baudrier, les problèmes dérivés de l'escalade avec un sac à dos tels que l'inconfort pour progresser dans les cheminées, une difficulté accrue dans les surplombs ou la chaleur au niveau du dos, ne sont pas recommandés si l'on doit escalader des voies dans ces conditions.

Essayez de prendre le moins de place possible avec le matériel complémentaire. Les chaussures munies de languettes arrière sont parfaites pour être accrochées au harnais et, si vous nouez les lacets des deux chaussures ensemble, vous êtes assuré de ne pas les perdre en cas de rupture d'une languette. L'espace à l'intérieur des chaussures est généralement parfait pour transporter une gourde souple d'un demi-litre dans chaque chaussure. L'avantage de ces flasques souples est qu'elles ne prennent pas de place une fois vides.

Porte-matériels avant

Le matériel le plus court est placé sur les porte-matériels avant. De cette façon, le matériel plus long comme les dégaines ou les friends ne gêneront pas vos jambes pendant l'escalade. Il convient même, à l'intérieur d'un même porte-matériel, de les ordonner du plus court (avant) au plus long (arrière) et toujours avec le doigt dans la même direction; peu importe que vous le placiez vers l'intérieur ou l'extérieur, tant que vous pouvez sortir le mousqueton confortablement et que vous n'avez pas à vous arrêter pour vérifier dans quel sens il est placé sur votre porte-matériel.

Porte-matériels arrière

Si un nombre modéré de friends est emporté (environ une dizaine), ils peuvent être répartis entre les deux porte-matériels arrière. Il est habituel de placer les friends par ordre de taille pour les localiser rapidement. Cependant, il existe des grimpeurs qui alternent petits et grands sur le même porte-matériel pour s'assurer d'une taille convenable (ou proche de celle-ci), au cas où ils ne pourraient pas lâcher la main du côté du friends dont ils ont besoin. Un conseil : nous recommandons d'utiliser des mousquetons de couleur afin de pouvoir trouver encore plus rapidement le friends de la bonne taille.

Les mousquetons de sécurité et les dispositifs d'assurage et, en général, tout ce qui doit être utilisé au moment de monter notre relais ou de l'assurage d'un partenaire, seront également placés sur les porte-matériels arrières.

Autres options pour le transport du matériel

Dans le cas d'itinéraires peu équipés, il peut être conseillé d'utiliser des porte-matériels supplémentaires, tels que ceux qui sont portés au niveau de la poitrine. Nous pourrons choisir ce que nous préférons porter sur le baudrier, qu'il s'agisse des dégaines ou des friends. Il est d'usage de placer les dégaines sur le baudrier et les friends sur le porte-matériel auxiliaire, même si la logique veut qu'il soit plus pratique de placer les friends sur le baudrier à cause de leur poids, donc plus confortables à transporter et plus faciles à identifier lorsqu'on regarde vers le bas.

Les pitons et les coinceurs peuvent être transportés sur le même mousqueton (en veillant à ne pas faire tomber l'ensemble) et ne démousquetonner qu’une fois le matériel en place afin de ne pas perdre trop de temps à chercher la bonne taille. C'est plus rapide à retirer du baudrier et aussi plus pratique pour choisir la taille dont on a besoin pour se protéger. Dans ce cas, il est très pratique de s’équiper d’un porte-matériels en forme de mousqueton, comme ceux utilisés en cascade de glace, bien que la saillie du baudrier puisse être gênante sur les passages étroits où l'on doit grimper en opposition.

Boutique en ligne : www.barrabes.com

Articles plus récents

Laissez vos commentaires

Soyez le premier à commenter cet article.