Equipement léger en montagne. Les clés pour faire le bon choix

La mode du "fast & light" est devenue de plus en plus populaire ces dernières années en raison de ses avantages indéniables par rapport aux matériaux traditionnels. Mais tout cela est-il aussi bon qu'on le dit ? Nous vous expliquons ici les différentes façons de choisir ce qui vous convient le mieux, les matériaux les plus appropriés et par où commencer pour économiser du poids.

La légèreté du matériel, un avantage de plus en plus apprécié. Photo: Ulf Kuehner / Vaude.

Dans le monde de la distribution de matériel de montagne, nous sommes habitués à constater qu'après l'apparition d'un produit à succès, les versions suivantes incorporent parmi leurs améliorations une réduction du poids du produit.

Cette chimère, d'augmenter la légèreté tout en maintenant les performances et, si possible, sans augmenter le prix, est l'une des plus grandes aspirations du consommmateur final et la cause des nuits blanches des bureaux d'études des marques. En effet, lorsqu'il s'agit de porter un équipement sur soi, présentant les mêmes caractéristiques, qui ne préférerait pas choisir un équipement plus léger plutôt qu'un autre plus lourd ?

Et c'est là que réside la clé. Parfois, alléger les équipements se fait au détriment de sacrifier la durabilité, le confort et la sécurité, trois points fondamentaux et normalement essentiels dans l'équipement de montagne. Trouver un produit offrant les meilleurs niveaux de poids sans sacrifier ces trois caractéristiques recherchées est un défi que de plus en plus de marques parviennent à relever.

Nous vous présentons ici le premier d'une série d'articles spécifiques sur les équipements légers et ultralégers utilisés dans différentes activités telles que le trail running, le trekking, l'escalade ou le ski de randonnée, en partant du principe que la vague des équipements ultralégers touche bien d'autres disciplines que celles mentionnées ici.

¿Qu'est-ce qu'un équipement ultraléger ?

Bien que la réponse semble évidente, en y regardant de plus près, elle ne l'est pas autant. La première réponse, la plus naturelle, est que les équipements légers ou ultralégers sont des matériaux dans lesquels le poids a été réduit au minimum tout en maintenant, dans la mesure du possible, les mêmes caractéristiques qu'un produit similaire.

La clé est dans ce "dans la mesure du possible". Bien qu'il soit habituel que les caractéristiques d'un produit léger restent très similaires à celles de son équivalent de poids standard, il faut admettre que, dans une certaine mesure,les performances d'un produit léger ne seront pas toujours les mêmes que son analogue, mais seront compensés par les avantages qu'il offre. Trouver le bon équilibre entre les avantages et les inconvénients que nous aborderons plus tard est la clé du choix du bon équipement.

Rab

Mais il y a plus. Parfois, nous mettons dans la catégorie ultraléger des équipements qui ne le sont pas, mais qui présentent des caractéristiques très avantageuses dans d'autres aspects tels que la compacité. Les matelas gonflables ou autogonflants en sont un exemple très clair : plus lourds que les matelas en mousse traditionnels, leur capacité à réduire le volume lors du transport et leur grand confort et isolation lors de l'utilisation, en font l'un des éléments préférés de l'utilisateur fast & light, malgré un poids nettement supérieur aux matelas classiques.

Révolution technologique

La recherche scientifique et parfois le hasard conduisent à la création de matériaux synthétiques aux caractéristiques optimales pour une utilisation en montagne : le polyamide (nylon) ou le polyester pour les textiles ou les cordes, le néoprène pour ses propriétés isolantes, la fibre de carbone pour sa légèreté et sa résistance, le téflon pour l'imperméabilité et la respirabilité, la mousse EVA pour amortir... La liste est infinie.

Parfois, il n'est pas nécessaire de sortir du Tableau périodique pour découvrir des éléments aux caractéristiques parfaites pour être utilisés comme équipement de montagne. Les alliages d'aluminium, de fer (acier) ou de titane principalement, associés à des traitements au carbone, permettent d'obtenir des produits présentant un équilibre parfait entre résistance et légèreté.

De temps en temps, il continue à apparaître de nouveaux matériaux ou des combinaisons différentes de celles existantes qui permettent d'améliorer les caractéristiques finales du produit fabriqué pour la montagne. Cette amélioration peut se traduire par de meilleures caractéristiques techniques, telles que l'isolation et la protection contre les intempéries, ou par un poids plus léger et un volume plus faible.

Barrabes

Mais ce n'est pas seulement dans la découverte de nouveaux matériaux que l'on trouve les avantages de la légèreté et de la compacité : les procédés de conservation des aliments, comme la lyophilisation, qui permettent même de se passer d'assiettes pour manger ; les compléments énergétiques qui fournissent des réserves pour les activités intenses et tiennent dans une poche ; les systèmes de purification de l'eau qui rendent inutile le transport de l'eau sur de longues distances ; l'utilisation du dôme géodésique, la populaire tente igloo, qui présente la plus grande efficacité possible de l'espace intérieur par rapport aux matériaux extérieurs utilisés ; les matelas de couchage autogonflants ; la housse de compression, simple et efficace... lla technologie, les processus, la recherche et la conception collaborent également avec les matériaux dans le monde de l'ultraléger.

Avantages de l'ultraléger

De moins en moins de personnes méprisent le matériel ultraléger. Autrefois associée à une perte de qualité, la légèreté d'un produit suscitait les réticences des alpinistes de la vieille école qui associaient le poids d'un produit à la solidité, au confort et à la sécurité.

Si ce principe reste souvent vrai, il est désormais courant que les équipements ultralégers conservent ces caractéristiques tout en intégrant de nouveaux avantages à notre activité.

Bien que certains matériaux traditionnels tels que le cuir, la laine et le duvet sont toujours très en vogue., il est difficile de concevoir des sacs à dos modernes sans filet, des mousquetons qui ne soient pas en aluminium, des chaussures avec des élastomères pour amortir... des éléments bien connus pour la fonction pour laquelle ils ont été conçus et qui apportent des avantages indéniables.

Parmi les avantages les plus remarquables de l'utilisation de matériel ultraléger dans les activités de montagne, le plus évident et indéniable est le fait que cela nécessite moins d'efforts. Cela signifie moins de fatigue et la possibilité de réaliser l'activité prévue dans les meilleures conditions possibles, ce qui se traduit par une plus grande sécurité en minimisant le risque de perte de concentration due à la fatigue et les accidents ou blessures qui en découlent.

S'équiper d'un équipement léger et compact permet également de d'emporter toujours l'essentiel. En d'autres termes, ne rien écarter sous prétexte qu'il est trop encombrant ou trop lourd. Il est parfois surprenant de constater que certains groupes se passent d'équipements essentiels tels que les trousses de premiers secours, les vêtements chauds ou l'éclairage, par manque de place ou en raison d'un poids excessif.

Sea to summit
Bivouac avec du matériel ultra-léger et ultra-compactable. Photo Sea to summit

Un autre avantage est la possibilité de faire face à des activités de plus grande envergure. Un équipement léger, généralement moins encombrant, permet d'utiliser moins d'espace pour transporter plus d'équipement, ce qui permet de relever des défis plus ambitieux : des cordes plus longues dans un volume moindre, plus de nourriture sans ajouter de poids, des sacs de couchage légers et compacts pour dormir confortablement en altitude... les possibilités d'exploration et d'aventure que nous offre l'équipement moderne sont immenses.

À quoi renonçons-nous avec les équipements ultralégers ?

Nous venons de donner un exemple avec les matelas autogonflants. Bien que le but de cet article soit de montrer les avantages des matériaux ultralégers, nous devons également montrer les limites des matériaux ultralégers et montrer dans quelles circonstances l'ultraléger n'est pas la meilleure option.

Nous supposons qu'à ce stade de la lecture, vous aurez compris que la réduction du poids ne doit pas être synonyme de réduction de la qualité ou de sacrifices des performances, ou tout au moins que les avantages de l'ultralégèreté l'emportent sur la perte de résistance ou de confort. Nous partons également du principe que vous avez compris que pratiquer une activité fast & light ne doit pas impliquer de se passer ou de modifier l'équipement essentiel.

Nous devrions assumer humblement nos propres capacités pour savoir ce que nous pouvons faire avec du matériel léger, cela peut nous éviter des ennuis. Changer des chaussures hautes pour des chaussures basses, ou être capable de supporter des températures basses avec seulement un coupe-vent sont des situations qui ne sont pas supportables pour tout le monde.

Si vous faites une comparaison, vous constaterez dans presque tous les cas que le gain de poids est inversement proportionnel au gain d'argent. Parfois, cette proportionnalité inverse devient même d'autant plus disproportionnée que le matériau est léger. On ne va pas se mentir, les matériaux, la conception et les processus qui sous-tendent les équipements légers ne sont pas particulièrement économiques.

L'importance de savoir par où commencer pour s'alléger

Une centaine de grammes ne pèse pas toujours 100 grammes. Nous allons tenter d'expliquer cet apparent paradoxe. Si vous devez renouveler votre équipement de montagne, nous vous conseillons de le faire avec l'équipement que vous allez remarquer immédiatement.

À chaque foulée, les jambes font un effort pour soulever nos pieds et les déplacer. Si cette fonction de déplacement est pondérée avec plus de poids sur chaque pied, nous aurons évidemment besoin d'un effort supplémentaire pour l'exécuter. Cependant, si nous attachons le même poids à notre taille, l'effort requis sera moindre que si nous le portons sur nos pieds. Nous voulons ainsi montrer que le gain de poids se ressent davantage dans certains équipements.

Les skis, les chaussures, les bâtons ou les casques sont des produits qui, en raison de leur utilisation loin du centre de gravité du corps humain en position verticale statique, généralement situé au niveau du bassin chez les hommes et un peu plus bas chez les femmes, doivent fournir un effort plus important pour vaincre le poids. C'est là, dans l'équipement des mains et des pieds, en raison de leur position d'extrémités mais surtout de leurs mouvements répétitifs constants, et aussi au niveau de la tête, que nous remarquerons plus clairement les économies de poids de notre matériel. Casques, chaussures, bâtons... dans ces équipements, nous remarquerons une réduction de 50 grammes par rapport à un sac de couchage, par exemple.

Madison Rose / Leki
Bâtons et chaussures, une bonne décision pour commencer à s'alléger. Photo Madison Rose / Leki

Dans d'autres cas, comme les articles qui sont rangés au fond du sac à dos, comme les tentes, les sacs de couchage, les cartouches de gaz, la nourriture ou les vêtements volumineux, l'allègement ne sera pas aussi net, à moins qu'il ne soit très important ou qu'il ne s'accompagne d'une réduction du poids de tous les autres équipements.

Principaux matériaux légers utilisés dans les équipements de montagne

Le temps où presque toutes les pièces métalliques de notre équipement de montagne étaient en acier est révolu. L'acier (rappelons qu'il s'agit d'un alliage de fer avec une petite quantité de carbone) est un matériau économique et très résistant, mais un peu lourd lorsque l'on doit transporter beaucoup d'équipements : sa densité est de 7,8 grammes par centimètre cube.

Malgré son remplacement progressif par des matériaux plus légers, l'acier reste le principal composant des produits de sécurité soumis à des contraintes importantes comme les crampons et les piolets. Il en va de même pour les éléments où la résistance est essentielle comme les ancrages d'escalade ou qui seront soumis au frottement des cordes comme certaines parties des dispositifs d'assurage, les poulies, les bloqueurs ou les maillons.

Aluminium

Néanmoins, l'aluminium est le matériau de choix pour les fabricants de matériel de montagne. Une résistance plus que suffisante et une densité de seulement 2,8 grammes par centimètre cube pour l'aluminium 7075, son alliage le plus populaire, et surtout une grande accessibilité et un faible coût, font de cet élément un grand allié du montagnard.

Nous trouvons de l'aluminium dans à peu près tout ce qui nécessite une structure rigide dans notre équipement porteur : piquets de tente, armatures de sac à dos, meubles de camping et, bien sûr, tout ce qui concerne l'escalade, des mousquetons aux assureurs et friends.

Fibres de carbone

Une mention spéciale doit être faite à l'utilisation naissante et, pour l'instant, rare, de la fibre de carbone dans les équipements de montagne. Sa très faible densité de 1,77 gramme par centimètre cube et son énorme résistance en font un excellent choix pour son excellent rapport résistance/poids, bien qu'il n'ait pas encore réussi à surmonter l'une de ses pires facettes pour la poche toujours sensible du montagnard : son prix élevé.

Barrabes

L'exposition habituelle du matériel de montagne aux chocs conduit à une utilisation rare de la fibre de carbone : bâtons de trail running, plaques de rigidification des chaussures d'alpinisme et d'expédition, chaussures de ski haut de gamme ou encore l'utilisation récente comme plaque de stabilité et de propulsion dans le seul modèle de chaussure de trail running doté d'une plaque de carbone, la Flight Vectiv de The North Face.

Titane

Le titane est un autre des éléments légers que nous connaissons, mais que nous n'avons pas l'habitude de voir en grande quantité dans le matériel de montagne. Son extrême résistance et son prix élevé, plus encore que celui de la fibre de carbone, le limitent à un segment de produits très spécifique et minoritaire.

Il est généralement utilisé dans le matériel de montagne pour des caractéristiques qui n'ont rien à voir avec la légèreté. En effet, avec une densité de 4,54 grammes par centimètre cube, il n'est pas aussi léger que l'aluminium ou la fibre de carbone. Par contre, il trouve son utilité dans les ancrages d'escalade qui nécessitent une résistance élevée à la corrosion, comme ceux situés dans des environnements marins, ou dans le matériel de camping et le revêtement intérieur des combinaisons de canyoning pour sa capacité d'isolation thermique. D'autres éléments, comme les piquets des tentes haut de gamme, ont dans leur incroyable résistance et légèreté leur raison d'être en titane.

Barrabes

En raison de la grande résistance du titane, il est possible de fabriquer des équipements avec beaucoup moins de matériau que des produits comparables fabriqués à partir d'éléments tels que l'aluminium. Ainsi, bien que légèrement plus dense que l'aluminium, un produit en titane tend à être plus léger que ces derniers.

Il est probable que vous ayez entendu parler du Titanal et que vous l'ayez immédiatement associé au titane. Eh bien, nous allons devoir vous débarrasser de cette idée fausse. Il s'agit du nom commercial d'un alliage d'aluminium et d'autres éléments tels que le zinc, le magnésium et le cuivre, mais nous sommes au regret de vous informer qu’il n'y a pas un seul atome de titane dans le Titanal., bien qu'il soit assez léger, flexible et résistant, c'est pourquoi il est généralement utilisé dans le monde des skis et des bâtons.

Magnésium

Plus léger et aussi plus difficile à voir dans le matériel de montagne, le magnésium, bien qu'il s'agisse également d'un alliage d'aluminium avec une proportion plus élevée de magnésium, est très rarement utilisé dans les crochets des chaussures de ski haut de gamme.

Polycarbonates

Un polymère thermoplastique et donc non métallique, plus léger que les éléments mentionnés ci-dessus. Sa densité extrêmement faible, de seulement 1,2 gramme par centimètre cube, un matériau extrêmement léger bien qu'ils ne soient pas aussi solides que les métaux ou la fibre de carbone.

Relativement peu coûteux et assez résistant, il est utilisé dans les écrans des masques de ski en raison de sa capacité à filtrer les UV, ainsi que dans la coque des casques haut de gamme.

Barrabes

Matériaux textiles légers

Le polyéthylène à haute masse moléculaire, plus connu sous sa dénomination commerciale Dyneema, ou le polyparaphénylène téréphtalamide, un para-aramide plus connu également sous son nom commercial Kevlar, sont des matériaux extrêmement légers et résistants qui permettent leur filage. D'autres fois, des équipements d'une légèreté absolue sont obtenus en utilisant exclusivement du polyamide ou du polyester en sélectionnant des fils très fins, comme dans le cas de tissus tels que le Pertex Quantum, pour ne citer que l'un des textiles les plus connus.

C'est pourquoi ils sont particulièrement précieux pour la confection de materiaux legers ou dans les zones de renfort pour les vêtements de montagne. Le Dyneema est principalement utilisé dans les anneaux de sangles, les dégaines ou les accessoires de sac à dos tels que les boucles ou les porte-matériels, tandis que le Kevlar est utilisé dans les textiles aux endroits sujets aux frottements.

Barrabes

Boutique en ligne : https://www.barrabes.com/fr-fr/

Articles plus récents

Laissez vos commentaires

Soyez le premier à commenter cet article.