Housses de bivouac : dormir en plein air avec des garanties

Les housses de bivouac sont un élément simple : un sursac qui isole de l'humidité et du vent. Pas grand-chose à dire sur elles ? Bien au contraire. Les utilisations, les limites, les matériaux, la construction, le design ... Voici comment choisir la housse de bivouac qui vous convient.

Passer la nuit au mépris de l'humidité. Photo Alberto Hernández

Pour Don Quichotte, dormir à la belle étoile "était un acte possessif qui facilitait la mise à l'épreuve de sa chevalerie" et Gaston Rébuffat disait "Certains alpinistes sont fiers d'avoir fait toutes leurs ascensions sans bivouac. Ils ne savent pas ce qu'ils ratent !

Paradigme de la randonnée légère de plusieurs jours, solution de secours ou fin en soi, la housse de bivouac a évolué au fil du temps vers des modèles beaucoup plus confortables, résistants, légers et pratiques que les premières housses en peau de mouton du comte Russell ou les plus récents sacs en plastique utilisés lorsqu'il n'y avait pas d'autre possibilité de protéger les sacs de couchage. Elle n'est pas indispensable si les conditions sont réunies, mais elle permet d'éviter de gros problèmes et d'éliminer l'incertitude en cas de nuage menaçant au-dessus de notre bivouac.

¿Voulez-vous en savoir plus sur les bivouacs ? Jetez un coup d'œil à ce lien sur des conseils pour bivouaquer en toutes circonstances et continuez ici pour savoir comment choisir votre housse.

Qu'est-ce qu'une housse de bivouac ?

La housse de bivouac est l'un des éléments de base du camping léger, un sursac qui ajoute une protection imperméable à notre sac de couchage. Utilisé comme substitut ultra-léger aux tentes, il a traditionnellement été utilisé pour les activités où il n'était pas possible ou souhaitable de transporter une tente classique.

Carlos López-TorresPhoto Carlos López-Torres"

Sur les grandes voies d'escalade ou lors d'ouvertures, de randonnées de plusieurs jours par temps stable et prévisible, de campements plus ou moins improvisés à côté de la voiture ou, souvent, comme élément de protection en cas d'impossibilité d'atteindre le refuge à temps, les housses de bivouac accompagnent ceux qui ont opté pour la légèreté depuis les premiers jours de l'alpinisme.

Les raisons de renoncer à la tente et d'opter pour une housse de bivouac peuvent être variées, mais convergent presque toujours en ce qu'elles concernent les activités dans lesquelles il n'est pas possible de monter une tente pour diverses raisons telles que l'impossibilité de trouver un endroit approprié pour le faire, comme sur des sommets de roche nue ou des parois verticales, ces endroits avec une législation qui empêche le montage des tentes (nous vous invitons à jeter un coup d'œil à notre article sur la législation et les permis pour les camps) ou tout simplement pour gagner du temps et de la place dans votre sac à dos en remplaçant le sac plus ou moins encombrant d'une tente par l'emballage compact d'une housse de bivouac. Si vous aimez le fast & light, nous vous invitons à lire l'article suivant sur la randonnée légère et sur matériel de camping léger.

Mountain EquipmentFoto Mountain Equipment

La pluie n'est pas le seul ennemi du bivouac. Bien sûr, la neige est également un ennemi, mais n'oubliez pas le brouillard, le vent ou même la rosée du matin lorsque vous dormez dans l'herbe. Les risques de se réveiller avec un sac de couchage mouillé en raison des conditions extérieures sont divers et assez fréquents lorsque l'on n'utilise pas de tente.

Quels sont les avantages de la housse de bivouac ?

Nous avons déjà mentionné que lorsque nous décidons de laisser la tente à la maison ou dans la voiture et de partir en montagne avec une housse de bivouac, nous gagnons en volume dans le sac à dos et en poids et, par conséquent, en effort. Cela nous permet de porter des sacs à dos plus petits et plus légers et d'aller plus vite, ce qui se traduit par une plus grande sécurité pour terminer l'activité proposée avec plus de temps et moins de fatigue face aux imprévus.

La principale utilité de la housse de bivouac est d'éviter l'humidité pendant le sommeil, non seulement en raison de l'inconfort évident et du risque pour la santé que représente le fait de dormir avec un sac mouillé, mais aussi en raison des conséquences qui en découlent, telles que l'augmentation du poids (un sac trempé peut multiplier son poids) et la forte possibilité d'endommager le matériau, en particulier dans le cas des sacs de couchage en duvet.

Si la housse de bivouac est de bonne qualité, elle vous isole non seulement de l'humidité, mais elle doit également être coupe-vent. Le vent est l'un des éléments qui peut rapidement transformer un bivouac confortable en une expérience désagréable. En plus de préparer correctement la zone de couchage, la fonction coupe-vent de notre housse nous aidera à passer la nuit avec succès.

Carlos López-TorresPhoto Carlos López-Torres

L'emport d'une housse adaptée permet d'éviter de devoir déplacer notre bivouac au milieu de la nuit. Il n'était pas rare, jusqu'à la popularisation des housses de bivouac de haute qualité, qu'une pluie fine intempestive ou un brouillard épais gâche une nuit bien avant l'aube, laissant le bivouaqueur dans l'obligation de quitter l'endroit où il se trouvait, si tant est que cela soit possible. N'oublions pas que lors de l'ouverture de voies d'escalade ou de bigwalling, il n'est pas toujours possible de partir lorsque la pluie arrive, et qu'il faut parfois s'accrocher et attendre que la pluie passe en espérant que les conséquences ne soient pas trop négatives.

La housse de bivouac a également pour fonction de protéger contre les dégradations. Des problèmes les plus anodins comme une tache lors d'un dîner ou d'un petit déjeuner à l'intérieur du sac de couchage aux plus désastreux comme une déchirure qui laisse le rembourrage, en plumes ou en fibres, s'échapper à l'extérieur. une housse de bivouac peut aussi être une excellente barrière contre les dommages que nos sacs de couchage peuvent subir.

Nous souhaitons également mentionner un avantage que de nombreuses personnes imaginent, mais dont il faut se méfier. L'utilisation d'une housse de bivouac augmente la température de confort de votre sac de quelques degrés. Pourquoi dire qu'il faut être prudent avec cet argument ? Parce que s'il est évident que le fait de mettre plus de couches sur votre corps vous donnera plus de chaleur, la réalité est que cela n'est pratique que lorsque la housse est d'une qualité suffisante pour vous permettre de transpirer si vous en avez besoin. Nous y reviendrons plus tard.

Restrictions d'usage

Jusqu'à présent, il semble que la housse de bivouac soit la panacée pour économiser du poids, de l'espace et des efforts, mais elle n'a pas que des avantages. Si ce que nous voulons, c'est un élément de notre équipement qui puisse résister aux conditions climatiques les plus rudes de pluie, de neige et de vent, nous devrons recourir à la tente ou, sans écarter cette option non plus, savoir renoncer à l'activité lorsque, objectivement, les conditions ne se prêtent pas à sa réalisation. Nous vous laissons un lien vers notre article sur les tentes afin que vous sachiez comment la choisir correctement.

Alberto HernándezPhoto Alberto Hernández

Une tente offre également un espace et une habitabilité à deux personnes ou plus pour partager des activités telles que manger, consulter une carte, planifier l'activité ou socialiser d'une manière ou d'une autre, par exemple en jouant aux cartes, pour donner un exemple simple à comprendre.

Il serait également imprudent de confier une activité de plusieurs jours à une housse de bivouac comme seul moyen de protection contre les éléments pendant la nuit. Si la fiabilité des prévisions météorologiques permet de se faire une idée plus précise des conditions que l'on risque de rencontrer plusieurs jours à l'avance, il est vrai que ces prévisions sont de moins en moins sûres au fur et à mesure que l'on s'éloigne dans le temps. Se retrouver la nuit en pleine tempête sans autre protection qu'une housse de bivouac peut transformer nos rêves en cauchemar.

Comme pour presque tout le matériel de montagne, il existe des conceptions, des qualités de matériaux et des finitions qui modifient complètement les performances techniques d'une housse de bivouac. Vérifiez soigneusement les caractéristiques de la housse que vous avez choisie afin d'éviter les mauvaises surprises lorsque vous en aurez besoin de manière optimale.

Mikel IraolaPréparation du bivouac. Photo : Mikel Iraola Gracia

Quels sont les matériaux à privilégier pour une housse de bivouac ?

L'extérieur des housses de bivouac est généralement composé de deux matériaux principaux : le polyester, si vous souhaitez une housse légère avec des matériaux hydrophobes, ou le polyamide, si vous souhaitez un matériau résistant et durable.

Il en va de même pour l'intérieur. Normalement, il existe trois grands types de matériaux qui assurent l'étanchéité. Il s'agit du :

  • Téflon microporeux: Bien que nous le connaissions sous le nom de Teflon, son nom technique est polytétrafluoroéthylène expansé (ePTFE). Il s'agit d'un matériau très résistant et microporeux qui garantit un niveau d'imperméabilité considérable et une respirabilité plus que satisfaisante. Le seul inconvénient de ces modèles est leur prix, car ce sont généralement les housses de bivouac les plus chères. Les exemples les plus connus sont eVent et Gore-Tex.
  • Polyuréthane microporeux: Revêtement intérieur en polyuréthane induit avec une structure microporeuse qui permet à la vapeur d'eau de s'échapper mais pas aux gouttelettes d'eau de pénétrer de l'extérieur. Pertex Shield est l'un des noms les plus connus de ce système.
  • Polyester: membranes sans pores constituées de chaînes moléculaires hydrophiles qui absorbent la vapeur d'eau et l'évacuent vers l'extérieur. Les modèles avec Sympatex sont les plus connus de cette gamme.
BarrabesTrilogy Bivy de Millet avec Pertex Shield

A ce stade, il convient d'insister sur l'importance fondamentale de la présence de coutures thermosoudées dans la housse de bivouac. C'est plus qu'évident, le meilleur matériau imperméable laisse passer l'eau à travers les coutures si celles-ci ne sont pas thermosoudées, mais il vaut la peine de s'en souvenir car il arrive que des offres incroyables apparaissent et cachent des pièges tels que l'absence de thermosoudage complet de toutes les coutures.

Quelles sont les caractéristiques d'une housse de bivouac ?

Parmi les caractéristiques évidentes lors de la recherche d'une housse de bivouac, la plus importante est de faire en sorte que votre sac s'insère facilement à l'intérieur de la housse. La taille des housses est généralement assez large pour le permettre, mais si vous utilisez un sac manifestement encombrant, il vaut mieux vérifier avant d'investir et, surtout, avant de partir en montagne pour l'essayer.

La taille est importante non seulement pour la logique selon laquelle le sac doit tenir à l'intérieur, mais aussi pour permettre au sac, en particulier aux sacs faits de plumes, de gonfler sans entraves afin de pouvoir être utilisés dans les meilleures conditions possibles. Si la housse est étroite ou courte, le duvet ne pourra pas se gonfler complètement et, en plus de l'inconfort dû au manque d'espace, il ne sera pas possible de créer tout le volume d'air chaud nécessaire au duvet. Normalement, la taille minimale requise est de 215 centimètres de long et d'environ 80 centimètres de large.

Bien que nous ne l'ayons pas évoquée en premier lieu, la raison suivante est fondamentale et c'est la raison pour laquelle nous achetons une housse de bivouac : l'imperméabilité de la housse doit être suffisante pour résister à des pluies modérées dans un court laps de temps. Ces données peuvent être converties en données objectives avec la colonne d'eau : à partir de 5000 millimètres de colonne d'eau, nous aurons une housse de bivouac avec une protection adéquate dans la plupart des conditions de montagne, celles au-dessus de 8000 millimètres de colonne d'eau étant les meilleures pour résister même à une averse de courte durée.

BarrabesRab Trailhead. Colonne d'eau de 10000 mm et MVTR de 10000 g/m2/24 h.

Normalement, les housses de bivouac sortent d'usine avec un traitement déperlant (DWR, ou Durable Water Repellency), mais il est aujourd'hui indispensable qu'elles aient ce traitement. Nous recommandons également que ce traitement soit exempt de fluorocarbures afin d'éviter toute dégradation dans un environnement aussi sensible que la haute montagne.

Mais il n'y a pas que l'imperméabilité qui est importante. Même si dormir en montagne n'est pas une activité où l'on va transpirer, il est possible qu'un mauvais choix de sac nous amène à avoir trop chaud même s'il bruine. C'est pourquoi il ne faut pas négliger la respirabilité du sac, en choisissant des housses de bivouac ayant un MVTR minimum de 5000 g/m2/24 heures, 10000 g/m2/24 heures étant les plus recommandées.

Un autre facteur qui peut nous faire opter pour un modèle ou un autre est la facilité de transport, qui est déterminée par le poids et les dimensions rangés. Le poids habituel se situe entre 300 et 700 grammes (il existe des modèles beaucoup plus légers et d'autres plus lourds) et les dimensions ne dépassent pas 13 x 20 centimètres.

BarrabesUltralite Bivy de Mountain Equipment. Seulement 108 grammes.

Il convient de noter que la compacité est déterminée par l'épaisseur du tissu qui forme la housse de bivouac et lui confère sa résistance et ses qualités imperméables, ce qui ne signifie pas qu'un modèle plus lourd sera moins pratique. En général, les données relatives à l'épaisseur du tissu ne sont pas suffisamment détaillées sur tous les modèles ; la base est généralement plus épaisse que le sommet, mais il existe des différences entre les modèles. En général, une housse en polyamide de 40 ou 50 deniers est déjà considérée comme assez robuste, mais il existe des housses encore plus résistantes. Toutes les variables de matière principale, épaisseur du fil et nombre de fils par surface doivent être prises en compte, mais ce sont des données qui sont difficiles à trouver dans la plupart des housses de bivouac.

Un autre aspect important est celui des accessoires. Vérifiez si la housse que vous envisagez d'acheter dispose d'une fermeture éclair pour faciliter l'accès (attention, c'est un point faible qui doit donc être bien fabriquée et conçue) et si elle dispose de bons ajustements en matière de serrage. Pour finir, vérifiez la surface que la capuche permet de couvrir une fois qu'elle est fermée.

Nous espérons que cet article vous a aidé à avoir les bons critères pour choisir la bonne housse de bivouac. Vous avez encore des doutes ? Visitez notre site web ou nos magasins physiques et demandez-nous tout ce dont vous avez besoin. Nous sommes là pour vous conseiller.

Boutique en ligne : www.barrabes.com

Articles plus récents

Laissez vos commentaires

Soyez le premier à commenter cet article.