Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour optimiser et faciliter votre navigation sur notre site. À partir de vos habitudes de navigation, nous pouvons améliorer nos services et vous offrir une meilleure expérience d'achat.

Pour en savoir plus, consultez notre politique en matière de cookies.

BLOG DE MONTAGNE | CONSEILS

Matériel rigide d'escalade : entretien et maintenance

Mousquetons, dispositifs d'assurage, poulies, bloqueurs, friends... nous les utilisons à chaque sortie et nous savons combien ils sont résistants, ils ont résisté aux chutes, aux chocs et à un traitement pas très soigneux. Ils semblent être incassables et dans des conditions d'utilisation correctes, ils le sont pratiquement. Toutefois, un peu de soin et un entretien périodique permettront à notre matériau métallique de durer beaucoup plus longtemps en parfait état. Nous vous expliquons comment faire.

Barrabes

Le matériau rigide nécessite également un certain entretien

Nous avons déjà expliqué dans l' article sur l'entretien des cordes comment nettoyer les éléments textiles en général et les cordes en particulier. Il nous a semblé essentiel d'expliquer comment prendre soin de ces matériaux apparemment délicats, tels que les fils de polyamide et autre polymère utilisés en escalade. Les montagnards sont particulièrement sensibles au sort des cordes et des matériaux textiles. En revanche, le " matériel rigide " utilisé en escalade, les composants en aluminium et en acier, semble être complètement négligé.

Devoir expliquer le caractère vitalde l'importance d'un équipement d'escalade en parfait état de fonctionnement, qu'il soit textile, plastique ou métallique, est quelque chose qui nous semble inutile et évident jusqu'à ce que vous partagiez votre équipement ou que vous vous arrêtiez pour regarder l'équipement de la cordée voisine.

Dire à ce stade qu'il est important qu'un dispositif à came ( friend ) ne se coince pas, qu'un mousqueton ne peut pas rester ouvert ou qu'un bloqueur doit être nettoyé s'il y a de la saleté à l'intérieur, est quelque chose que tout le monde comprend mais que peu de gens corrigent. Est-ce peut-être dû à un manque de connaissances sur son entretien ? Remédions à cette affaire.

Combien de temps peut durer un dispositif métallique pour l'escalade ?

La durée de vie des produits métalliques n'est pas limitée. Cela ne signifie pas que l'on puisse continuer à utiliser indéfiniment un mousqueton, une poulie, un friends ou un bloqueur, surtout s'il comporte des éléments plastiques ou textiles (poignées, tirettes, sangles...) dans sa composition. On entend par là que la durée de vie utile n'est pas limitée par le fait qu'en l'absence d'usure ou de circonstances extérieures telles que la corrosion ou des traces d'impact, le métal continue à conserver sa résistance et ses performances initiales.

Et c'est précisément parce qu'il est destiné à l'escalade que le matériel que nous utilisons est exposé en permanence aux chocs, aux impacts des chutes et à l'usure due au frottement contre la corde. Si à ces inconvénients pour la durabilité nous ajoutons celui de la saleté qui engendre l'abrasion et empêche le bon fonctionnement, nous pouvons soustraire du temps de vie utile à notre matériel.

Microfissures après la chute d'un mousqueton

Avez-vous déjà entendu parler de microfissures dans le métal après une chute ? Êtes-vous le genre de personne qui ne prend pas la peine de récupérer une dégaine ou un mousqueton au sol si vous l'avez laissé tomber du haut de votre relais ? Et bien, vous prenez peut-être une mauvaise décision en abandonnant un matériel qui, sauf dommage structurel évident, peut encore être utilisé.

Pit Schubert, dans son volume III de “Sécurité et risques”, accorde le titre éclairant de " La légende des microfissures " à une section dans laquelle il explique qu'après qu'un mousqueton soit tombé d'un relais, il peut encore être utilisé " tant que le mécanisme de verrouillage fonctionne parfaitement ".

Dysfonctionnement d'un mousqueton. Dans ce cas, le doigt ne se ferme pas en raison de la présence de
Dans le Volume II, il fait d'ailleurs la déclaration suivante :
Vous pouvez facilement jeter votre huit en bas de la paroi - si c'est trop inconfortable de le porter sur le dos - le seul problème est qu'ensuite, selon la hauteur de la paroi, vous devrez le chercher pendant plus ou moins longtemps. Face à une telle action violente, un huit ne peut pas montrer de microfissures.

Au vu de ces déclarations surprenantes et au cas où une personne ne connaîtrait pas Pit Schubert, ingénieur mécanicien de profession, nous proposons un bref aperçu de sa contribution à la sécurité du matériel de montagne : outre son travail dans l'industrie aéronautique et spatiale, il a été directeur de la sécurité au DAV (Deutscher Alpenverein) et membre de la commission de sécurité de l'UIAA de 1973 à 2004, les huit dernières années en tant que président de la commission.

Les matériaux

Les composants métalliques les plus courants dans l'équipement d'un grimpeur sont au nombre de deux : l'aluminium (généralement de l'aluminium 7075 ou du zicral) et l'acier, qui sont même souvent combinés dans le même appareil. Les normes exigeantes Euronorm (EN) et UIAA fixent des minima très stricts pour la résistance du matériau métallique, de sorte que nous pouvons être sûrs de sa fiabilité dans le temps. Cependant, un mousqueton qui reste ouvert ou un friends qui est bloqué peut vous valoir une grosse frayeur.

Le matériel métallique de nos équipements ne nécessite pas de soins particuliers. Le fait de le garder propre et sec est généralement une garantie de durabilité. Dans le cas habituel d'autres composants tels que les polymères ou les textiles, il convient également de les tenir à l'écart des rayons ultraviolets et des sources de chaleur, ainsi que d'éviter tout contact avec les acides et de faire très attention aux substances utilisées pour le nettoyage.

Maintenance et révision périodiques

Le contrôle des équipements d'escalade en métal est simple. Constater que les pièces mobiles offrent une certaine résistance ou, dans le pire des cas, se bloquent, est un symptôme indéniable d'un besoin urgent de maintenance. De même, l'observation de salissures ou tout simplement par prudence après une période sans nettoyage, doit être un motif d'inspection.

L'équipement d'escalade ne doit en aucun cas être démonté par l'utilisateur, mais doit être confié à des centres de service agréés en cas de besoin. Notre entretien personnel se limite à enlever la saleté et vérifier le parfait fonctionnement de l'équipement.

Le nettoyage du matériel métallique comportant des pièces mobiles est un processus simple, en cinq étapes:

1. Suppression des éléments solides :

L'accumulation de particules solides à l'intérieur d'un mousqueton, d'un friend ou d'un dispositif d'assurage a comme protagoniste incontesté la poussière. D'autres éléments tels que des feuilles ou des brindilles ont moins d'impact car ils sont moins susceptibles de pénétrer dans nos équipements en raison de leur taille et, s'ils le font, ils sont relativement faciles à localiser et à enlever.

La poussière déposée à l'intérieur est dangereuse car elle accélère fortement l'usure par frottement (attention aux cordes sales ici) et gêne, voire bloque, le fonctionnement des pièces mobiles d'un mousqueton ou d'un bloqueur. Le magnésium n'est généralement pas un problème (sa dureté est l'une des plus faibles sur l'échelle de Mohs), mais il constitue également une saleté et doit être éliminé.

La saleté (terre et magnésium) s'est accumulée à l'intérieur d'un Grigri.

Un chiffon fin, en microfibre ou un coton-tige suffit généralement à éliminer la saleté ; parfois, une petite brosse douce facilite les choses. Dans les endroits difficiles d'accès, il est possible d'utiliser de l'air comprimé utilisé pour le nettoyage des composants électriques ou du matériel photographique, mais cela est souvent inutile. Un sèche-cheveux doté d'une buse étroite peut assurer une fonction similaire sans avoir à dépenser autant.

Normalement, ce serait la fin du processus de nettoyage, cependant, dans certains cas particuliers, il sera nécessaire d'effectuer un lavage. Les mousquetons ne se salissent généralement pas beaucoup car leur contact normal se fait avec la roche et non avec le sol ; les dispositifs d'assurage ne devraient pas avoir de problèmes non plus, mais la réalité est que la corde à l'intérieur est un grand importateur de terre et de poussière. Les dispositifs à cames mécaniques (friends), en raison de leur grand nombre de pièces et de leur utilisation dans les fissures, sont généralement les plus touchés par la saleté.

Une attention particulière doit être portée au matériel utilisé en canyoning et surtout en spéléologie. Les composants en suspension dans l'eau et la boue du sol finissent souvent par se déposer de manière plus ou moins importante sur nos équipements ; il est conseillé de les nettoyer le plus rapidement possible. L'humidité de l'environnement provoque également une accélération de la corrosion des éléments métalliques, à laquelle il faut veiller.

Bloqueur utilisé en canyoning avec l'apparition de rouille. Photo Juan Corcuera.

2. Lavage :

La poussière, le sable très fin ou le sel, dans le cas où il a été en contact avec l'eau de mer, sont des éléments qui doivent être immédiatement retirés de notre matériel. Malheureusement, la complexité des mécanismes d'escalade est souvent un refuge parfait pour la saleté tenace et, comme nous l'avons expliqué dans l'article sur l'entretien des cordes, il est nécessaire de procéder à un lavage pour l'éliminer.

Nous utiliserons un récipient contenant de l'eau chaude, ne dépassant pas 30ºC, à laquelle nous aurons ajouté une petite quantité de savon au pH neutre. Une fois l'appareil ou le mousqueton immergé dans l'eau savonneuse, actionner les mécanismes à plusieurs reprises pour permettre à la saleté de sortir.

Lavage des équipements métalliques d'escalade.

3. Rinçage:

Une fois que vous vous êtes assuré qu'il ne reste aucune saleté, utilisez de l'eau propre, courante et sans pression pour le rinçage. Assurez-vous qu'il ne reste aucun résidu de savon.

4. Séchage:

Le séchage doit être particulièrement méthodique dans le processus de nettoyage. Un chiffon sec en microfibres ou un sèche-cheveux qui souffle de l'air à température ambiante (éviter la chaleur s'il y a des éléments textiles) remplit parfaitement la fonction de séchage. Faites particulièrement attention aux parties internes des appareils. Il est important de ne pas laisser l'équipement mouillé avant de le ranger pour éviter les problèmes de corrosion ou de rouille des pièces.

5. Lubrifié:

Un processus extrêmement important pour la longévité de nos équipements dotés de mécanismes métalliques est celui de la lubrification. Éviter la friction entre les pièces mobiles et l'usure qui en résulte nous permet d'utiliser nos appareils métalliques plus longtemps et dans de meilleures conditions. Cependant, il s'agit d'un processus qui génère beaucoup de doutes : comment s'y prendre ? N'importe quel lubrifiant convient-il? Quelle quantité de lubrifiant est nécessaire?

Friends bloqué en raison d'un entretien insuffisant ou inexistant.

La quantité de lubrifiants, destinés aux pièces métalliques, disponibles sur le marché est écrasante. Évidemment, dans le monde industriel, la spécificité des produits peut submerger les indécis, mais même dans le monde spécifique du sport, avec les vélos comme référence de matériel qui nécessite un entretien exquis et constant, nous pouvons trouver une incroyable variété de produits.

Il serait interminable d'expliquer les différents types de lubrifiants et leur utilisation recommandée ; huiles, cires, graisses, pâtes... La variété est inconcevable dans un article de ces caractéristiques. Heureusement, son utilisation dans le matériel de montagne n'est pas très changeante. Voici nos recommandations.

Pour le matériel d'escalade, on utilisera de préférence des huiles (lubrifiants liquides) afin qu'elles soient plus faciles à appliquer à l'intérieur des dispositifs et, si possible, à base de téflon (PTFE, polytétrafluoroéthylène) pour que leurs propriétés anti-adhérentes réduisent au maximum les frottements. Ces huiles sont connues dans le monde du cyclisme sous le nom de dry lube ou lubrifiants secs ; outre leur capacité à pénétrer dans le mécanisme à lubrifier, elles ont l'avantage de repousser la saleté grâce à leur composition. En revanche, les lubrifiants liquides à base de téflon n'ont pas tendance à être très durables et ne sont pas particulièrement résistants à l'humidité, même si cela ne devrait pas trop affecter l'escalade.

Application de lubrifiant sur un friends. Photo Metolius.

Au contraire, en raison de leur résistance à l'humidité et même à la boue, on utilisera des lubrifiants à texture plus dense - les wet lub - dans les équipements mobiles pour le canyoning ou la spéléologie, voire pour les cascades de glace. L'inconvénient de ce type de lubrifiant dense est que, en raison de leur consistance, ils attirent plus facilement les saletés en suspension dans l'air.

Pour appliquer le lubrifiant, il suffit de s'assurer que le matériel soit complètement sec, d'ouvrir la partie à lubrifier (si la bouteille a un embout allongé et étroit, cela aide beaucoup) et d'appliquer une petite quantité de liquide. Retirez l'excédent avec un chiffon propre et faites fonctionner les mécanismes plusieurs fois pour vous assurer que le lubrifiant atteint toutes les pièces.

Parce qu'il est une référence dans le monde de l'escalade artificielle et pour sa parfaite connaissance des friends, nous copions les conseils que David Palmada "Pelut" nous a laissés dans l'article qu'il a écrit sur les friends hybrides :

Les laver avec de l'eau et du savon et avec un petit pinceau essayer d'enlever toutes les poussières qui se déposent habituellement dans les systèmes de ressorts et ainsi de suite, puis nous devons les souffler avec de l'air sous pression, si possible, en terminant par un bon graissage. Dans ce cas, nous devons faire attention au lubrifiant que nous utilisons, car les lubrifiants à base d'huile peuvent endommager les sangles en dynema. Personnellement, je recommande un lubrifiant liquide à base de céramique, auquel, une fois sec, la saleté n'adhère pas, et qui ne tache pas non plus.

David Palmada, "Pelut", suspendu à un Alien bleu.

La gravure du matériel métallique

Certains grimpeurs, notamment ceux de la vieille école ou des milieux industriels, sont friands de graver leur équipement métallique avec un nom, des initiales ou un symbole pour l'identifier facilement dans le brassage habituel des baudriers, mousquetons et dispositifs d'assurage lors d'une ascension.

La gravure des équipements de sécurité n'est pas recommandée : il existe un risque d'altérer la résistance en modifiant le produit, même superficiellement. Bien entendu, les procédés tels que le marquage en relief ou l'utilisation d'un poinçon sont fortement déconseillés sur tout matériel d'escalade. Seuls certains fabricants autorisent l'utilisation de crayons de gravure, à condition qu'elle soit effectuée sur le corps principal de l'élément ou du dispositif et que la marque ne soit pas plus profonde que 0,1 mm. À partir de là, nous vous recommandons de marquer le métal uniquement avec des marqueurs permanents, qui sont plus rapides, plus faciles et plus sûrs, ou d'utiliser un adhésif.

Mauvaises pratiques avec le " matériel de sécurité "

Pour conclure cet article, en plus des soins et de l'entretien expliqués pour le matériel, nous allons énumérer une série d'actions à ne pas réaliser avec notre matériel :

  • Ne pas heurter des surfaces dures comme des rochers pour secouer le matériel.
  • Ne pas utiliser de tuyaux à haute pression. Il pourrait déloger ou endommager les mécanismes internes des appareils.
  • Ne pas nettoyer le matériel d'escalade avec des mécanismes internes ou des pièces en plastique dans le lave-vaisselle.
  • Ne pas laver à l'eau salée.
  • Ne pas utiliser de dégraissants industriels ou domestiques pour le nettoyage. Ils sont trop puissants et affectent sérieusement la résistance des polymères tels que le polyamide, le polyester, le polycarbonate ou le polystyrène que l'on trouve dans les dispositifs d'assurage, les dégaines, les friends ou dans les systèmes de verrouillage de certains mousquetons.

ENous espérons avoir levé tous les doutes et vous avoir aidé à savoir comment prendre soin de votre équipement pour qu'il dure beaucoup plus longtemps dans de parfaites conditions de sécurité.

Derniers articles

Commentaires

Pour introduire un commentaire, vous devez vous identifier sur Barrabes.com. Cliquez ici pour vous identifier.
Il n´y a pas de commentaires sur cet article.